Investir dans l’épargne solidaire

Bien que le nombre de Français investissant en Bourse augmente (enfin), ils sont aussi de plus en plus nombreux à investir dans l’épargne solidaire. Ce type de produit, à la mode, permet aux investisseurs de financer l’économie dite « réelle » à contrario des marchés financiers qui seraient déconnectés de la réalité. Dans cet article, je vous présente quelques exemples d’épargne solidaire ainsi que des moyens pour y investir si tel est votre souhait.

Et comme alternative pour pouvoir investir dans l’épargne solidaire, je vous présenterai également la plateforme Moneybounce qui permet de réaliser des placements solidaires en permettant à des étudiants de réaliser des micro-crédits.

Qu’est-ce que l’épargne solidaire ?

L’épargne solidaire ou l’investissement solidaire, est un investissement dans un projet dans un but social ou environnemental. Bref, des projets qui auraient plus de difficultés à se financer par le biais du financement traditionnel. C’est là la principale différence par rapport à un investissement ou un placement plus classique. Dans ce cas là, l’argent irait dans des placements considérés (à tort ou à raison) comme moins « éthique » car pouvant rechercher le profit au détriment d’une partie de la population. Ce sont des critiques qu’on retrouve souvent envers le système capitalistique.

On parle parfois aussi de micro finance et de micro crédit. À l’origine, ce mode de financement était réservé aux personnes exclus du système financier traditionnel. C’est Muhammad Yunus qui fut le fondateur de la première banque de micro-crédit au Bangladesh. Il a ainsi permis à des personnes défavorisées de se financer par le biais de ses micro-crédits pour développer leur activité et ainsi mieux gagner leur vie.

Bien qu’à l’origine les microcrédits étaient davantage utilisés dans les pays pauvres, aujourd’hui le concept s’est d’avantage démocratisé pour englober tout un tas de projets partout dans le monde y compris en France.

Investir dans l’épargne solidaire, c’est financer des projets aux enjeux sociales et écologiques.

Pourquoi investir dans l’épargne solidaire?

Pour beaucoup de personnes, l’investissement en bourse et les marchés boursiers sont considérés comme nébuleux, spéculatifs ou encore déconnectés de la réalité. Certaines personnes, qui ont pourtant de l’argent à investir, ne souhaitent pas contribuer à ce mécanisme. Par conviction intime ou bien par manque de culture et de connaissances financières. En revanche, l’idée de financer, directement, des projets d’ordre social ou environnemental pourrait être considéré comme plus séduisant pour ce profil d’investisseurs.

Dans la mesure où le principe de l’investissement solidaire est le même qu’un investissement classique, l’investisseur percevra des intérêts de son placement. Encore une fois, seul le but du projet ou de l’entreprise change. Les intérêts perçus peuvent être plus ou moins intéressants avec, dans certains cas, une risque de perte du capital.

Comment investir dans l’épargne solidaire?

Il existe plusieurs moyens d’investir dans l’épargne solidaire aujourd’hui. Tout dépend de votre objectif.

Les livrets d’épargne solidaire

Aujourd’hui, toutes les banques proposent des « livrets » d’épargne solidaire sous des noms parfois différents. LDDS (Livrets de développement durable et solidaire), Livret pour les autres, Livret solidaire, Livret solidarité. Bref, vous avez compris le principe. Ces livrets fonctionnent, en général, comme un livret A c’est-à-dire que l’argent est disponible à tout moment, mais ces livrets sont le plus souvent plafonnés (mais pas tous) c’est à dire qu’on ne peut pas verser plus d’un certains montant dessus. En revanche, et c’est le point le plus problématique, les rendements sont vraiment très bas. De 0.25% à 0.75%. Vous pourrez trouver une liste non-exhaustive en suivant ce comparateur de livret d’épargne solidaire.

Les fonds d’investissement solidaire.

C’est probablement le mode de financement le plus proche de la finance traditionnelle (en réalité, c’est la même chose). Vous allez confier votre argent à un organisme qui va s’occuper d’investir dans un ensemble de société ayant un but social ou solidaire. À vous de consulter la liste des entreprises constituant le fonds pour être sûr qu’elles soient raccords avec vos valeurs. On investit dans ces fonds au travers d’enveloppe classique (compte titre, assurance vie ou encore PEA), donc attention à la fiscalité dans le cas des plus value. On peut espérer des rendements plus importants qu’un livret classique (à la louche de 2 à 8%) mais l’argent ne sera pas forcément facilement accessible selon le type de placement.

L’investissement solidaire participatif ou direct.

J’ai un peu hésité à le mettre dans cet article. Mais il prend tellement d’importance qu’un paragraphe sur le sujet n’est pas de trop. C’est un type d’investissement qui a été popularisé par les plateformes kickstarter ou kisskissbankbank. Alors j’avoue, il ne s’agit pas d’un investissement à proprement parler dans la mesure où ,ces plateformes ne permettent que d’obtenir des bénéfices non-financier (si on peut dire). Produit en avant-première, bundle à des prix plus intéressants ,etc. Dans ce cas on parle plutôt de « crowdfunding ».

Mais il existe aussi des plateformes qui permettent de financer des projets contre rétribution et en particulier une dont j’aimerais vous parler dans cet article à savoir Moneybounce.

Investir dans l’épargne solidaire avec Moneybounce : le micro crédit à destination des étudiants.

Pour information

Par souci déontologique (et aussi parce que la loi l’impose), je dois vous informer que j’ai été contacté par Moneybounce pour rédiger un article sur leur service. Je reçois beaucoup de demandes de partenariats que je dois filtrer et j’ai choisi d’en parler pour les raisons dont je vais vous parler plus loin. Bien que je n’ai pas de problèmes avec l’investissement en bourse, loin de là, j’ai investi quelques billes par le biais de Moneybounce pour tester le service. Les liens que vous trouverez dans cet article sont donc des liens affiliés et je percevrai une rétribution si vous décidez d’utiliser Moneybounce en passant par ce lien. Le site moneybounce propose également un système de parrainage pour tous les membres. En utilisant le code MIL134621, vous recevrez, 30€ lors du versement des fonds.

Qu’est-ce que Moneybounce ?

Moneybounce est un service qui propose des micro-crédits à la destination des étudiants qui auraient probablement mieux fait de suivre certains conseils de ce blog pour éviter l’endettement. Mais ça, c’est une autre histoire. Avec cet emprunt, l’étudiant(e) pourra se payer le permis, s’acheter le dernier IPhone (ce que je ne recommande pas) ou bien se constituer une petite trésorerie pour éviter les agios en cas de découvert (ce que je recommande un peu plus tellement les frais bancaires peuvent être importants). Je profite de l’occasion pour rappeler que vous trouverez dans la section des finances personnelles tout un tas d’articles qui peuvent vous aider à mieux gérer votre argent si vous êtes un peu ric-rac à la fin du mois.

Une étudiante avec ses livres.
L’épargne solidaire, c’est aussi aider des étudiants

Pourquoi est-ce utile ?

Avec l’augmentation du coût de la vie, les étudiants vivent de plus ne plus dans la précarité. Ce n’est une surprise pour personne. Si bien que 39% des étudiants terminent le mois à découvert (27% selon les chiffres fournis par Moneybounce). Bien que l’emprunt pour combler un déficit soit rarement une bonne solution, ce type d’emprunt permet d’empêcher de creuser un déficit qui ne demande qu’à s’aggraver à cause d’agios parfois élevés. En effet, les emprunts proposés par la plateforme aux étudiants sont jusqu’à 10 fois moins chères que les frais de découvert pratiqués dans la plupart des banques.

Mais évidemment, la plateforme n’est pas là que dans les mauvais moments, elle permet aussi et surtout de financer les projets des étudiants. Ainsi, depuis sa création, Moneybounce a permis de financer près de 2000 projets.

Pourquoi j’ai choisi de vous présenter Moneybounce

Mais ce n’est pas pour l’aspect emprunteur que j’ai choisi de vous parler de Moneybounce, la plateforme vous propose de prêter de l’argent aux susmentionnés étudiants et d’être rétribué en échange jusqu’à 4% soit 8 fois plus que le livret A. C’est donc une manière très simple de réaliser un investissement solidaire (en permettant à des étudiants de financer leur projet). Au travers de l’interface, vous pourrez voir concrètement à quoi l’argent a servi pour chacun des étudiants que vous allez financer.

Les dossiers des étudiants sont sélectionnés ce qui fait qu’il y a très peu de risques d’impayés et, cerise sur le gâteau, si jamais cela devait arriver Moneybounce s’engage à rembourser le capital ainsi aucun risque de perdre de l’argent ! De plus, prêtez l’argent sur des périodes courtes (1, 2 et 3 ans) et récupérer les fonds à tout moment si l’argent n’est pas activement prêté.

Mon avis sur Moneybounce

Les côtés positifs

Cela fait un moment que je cherchais une plateforme pour pouvoir prêter de l’argent et obtenir un rendement. J’ai eu des mauvais échos de certaines et pour cette raison, je me suis abstenu d’y investir jusqu’à présent. Mais avec Moneybounce, je me sens plus serein dans la mesure où, au pire des cas le capital est garantie. Évidemment, cela n’est pour le moment que théorique et j’espère n’avoir jamais à en faire l’expérience.

Le rendement, bien que faible, reste honnête quand on voit les performances de livrets (ridicules) ou même de certaines obligations. Évidemment, pas de quoi fouetter un chat, mais c’est appréciable lorsqu’on est dans une optique de diversification de ses investissements. Une fois le compte créée, l’interface est simple d’utilisation et on voit très rapidement l’essentiel. À savoir comment est utilisé l’argent et quels sont nos gains. Très appréciable comparé à d’autres applications d’investissement qui sont un brin plus obscures dans leur interface.

Les côtés très positifs

Avec l'interface de moneybounce, il est possible d'investir dans l'épargne solidaire à 0%.
Avec Moneybounce, il est possible d’investir une partie de son épargne sans intérêts.

Si vraiment vous voulez pousser la solidarité à son paroxysme, il est possible de prêter son argent à 0% pour une partie de son épargne. De quoi satisfaire les plus altruistes d’entre vous. Si cependant, ce n’est pas votre souhait (et c’est parfaitement compréhensible), pensez bien à sélectionner « Non » lorsque que l’on vous demandera vos préférences de placements.

Les côtés un peu moins positifs

Je dois avouer que le point le plus négatif pour moi, c’est sans aucun doute le processus de création du compte. Il est, au mieux, bancal. Le site en général manque un peu de robustesse. On mettre cela sur le dos d’une entreprise très jeune dont le cœur de métier n’est probablement pas l’informatique, mais bien la démocratisation du micro crédit à destination de l’étudiant.

A voir dans le temps…

Evidemment, je n’ai pas encore suffisamment de recul pour pouvoir jauger entièrement la plateforme. Mais jusqu’ici tout va bien. Vous pouvez obtenir plus d’informations sur l’entreprise en consultant des articles de Madyness ou encore sur le site Les echos.

Pour qui ce type de placement solidaire peut convenir ?

Je recommande ce type de placement aux profils suivants :

  1. Les investisseurs en devenir qui veulent commencer à investir mais pour qui l’investissement boursier est effrayant ou trop complexe.
  2. Ceux qui veulent savoir comment sera utilisé l’argent qu’ils investissent.
  3. Les personnes qui veulent investir dans l’épargne solidaire.
  4. Les personnes qui ont des liquidités à investir pour des horizons de temps courts (1, 2 ou 3 ans) et qui veulent se protéger de l’inflation en bénéficiant d’un rendement modeste (jusqu’à 4%) et le tout en garantissant le capital de base.

Le rendement de 4% (maximum) peut sembler très faible pour certains et très honnête pour d’autres. Mais il a le mérite d’être suffisamment élevé pour se protéger de l’inflation tout en garantissant le capital. Parfait pour des personnes avec des fonds à disposition qu’ils ne veulent pas bloquer trop longtemps leur épargne.

On peut voir en direct les étudiants qui utilisent notre argent

Pour qui ce type de placement ne correspond probablement pas ?

En revanche, je déconseille ce type de placements aux personnes qui ont envie de chercher des rendements plus importants (que 4%). Pour ces profils-là, les placements en bourse leur correspondront probablement mieux. Si tant est que vous n’ayez pas la fibre solidaire. Ce placement n’est également pas le plus adapté (quoi que) pour les placements avec des horizons de temps très longs.

Quid de la fiscalité ?

Ce n’est pas parce qu’il s’agit d’épargne solidaire que vous serez exonéré d’impôts sur vos gains. Les gains sont imposés au prélèvement forfaitaire unique (aussi appelée PFU ou flat tax) à savoir 30%. Ces 30% sont décomposés en 17,2% de prélèvement sociaux (CSG) et 12,8% d’impôts sur le revenu. N’oubliez pas que vous pouvez choisir d’opter pour le prélèvement des impôts sur le revenu au barème classique. Ce qui est plus avantageux pour vous si vous êtes dans la première tranche d’imposition (à savoir jusqu’à 25 710 € de net imposable).

Il est possible de voir la manière dont l’étudiant se sert de l’argent. Ici, Nail utilise un emprunt pour payer ses frais universitaires.

Vous voulez investir dans l’épargne solidaire ? c’est par ici  👇


Si vous souhaitez investir dans l’épargne solidaire en finançant des micro-crédits pour les étudiants, vous pouvez donc vous rendre sur le site de Moneybounce dans la section emprunteur. Le versement minimum est de 1000 € mais l’entreprise conseille 5000 €.

Comme je l’ai dis plus haut, le site Moneybounce propose un système de parrainage. Ainsi si vous entrez le code MIL134621 au moment de l’inscription, vous pourrez bénéficier de 30 € (et 50 € pour ma pomme). Une manière de rémunérer mon travail en plus de faire une bonne action en finançant les projets des étudiants.

Photo par Element5 Digital, Clark Tibbset Karsten Würth sur Unsplash

Laisser un commentaire