« Dollar Cost Averaging » vs « Value Averaging » : Quelle stratégie choisir ?

L’investissement programmé ou « Dollar Cost Averaging » en Anglais est une méthode d’investissement en bourse qui consiste à investir périodiquement le même montant, quel que soit le cours d’un marché boursier. Partant du principe que les marchés boursiers sont haussiers sur le long terme, cette méthode d’investissement permet de diminuer le risque tout en étant sûr de bénéficier des longues périodes haussières.

L’investissement par « moyenne de valeur » ou « Value Averaging » en Anglais est une méthode d’investissement en bourse qui consiste à investir périodiquement un montant variable afin d’atteindre une allocation cible. En maximisant ainsi, théoriquement, le retour sur investissement de votre portfolio.

Comment fonctionne l’investissement programmé ou Dollar Cost Averaging ?

Lorsque vous choisissez d’investir en bourse au travers d’un PEA par exemple, vous pouvez vous poser la question de la meilleure façon pour investir votre argent, au passage vous pouvez toujours vous référer à cet article pour ouvrir un PEA. En utilisant l’investissement programmé (ou Dollar Cost Averaging qu’on va abréger en DCA), vous faites des versements tous les mois (ou tous les trimestres, ou semestres …) de la même somme et vous investissez cette somme dans ce que vous souhaitez.

Par exemple, vous souhaitez investir dans un ETF qui a une valeur de 100 € à l’instant. Vous avez prévu d’investir tous les mois 200 € pour investir dans cet ETF. Vous faites un premier versement de 200 € sur votre enveloppe PEA (ou une autre, c’est juste un exemple). Le premier mois, vous pourrez donc acheter 2 ETF. Le deuxième mois, vous continuez à verser 200 € mais le prix de celui-ci a augmenté et est désormais de 110 €. Vous ne pourrez en acheter qu’un seul. Vous aurez donc trois ETF au deuxième mois. Le troisième mois vous faites encore un versement de 200 euros. Vous disposez donc de 290 € à investir (200 + 90 du mois précédent). L’ETF est passé de 110 à 95 € le troisième mois. Vous pourrez donc en acheter 3. Et ainsi de suite.

Le montant que vous investissez est ainsi FIXE et vous achetez la quantité que vous pouvez acheter avec ce montant.

Comment fonctionne la méthode « Value Averaging »

À l’inverse, de cette stratégie d’investissement programmé, vous avez la stratégie « Value Averaging ». Une stratégie qui nécessite d’investir plus quand les prix sont bas et moins quand les prix sont élevés. Concrètement, au lieu de verser un montant prédéterminé, vous déterminer un plan d’investissement par exemple, vous souhaitez investir 100 € par mois d’une valeur sur une année (donc à la fin de l’année vous devriez vous retrouver avec 1200 € de cet actif). Supposons que le premier mois le prix de ce que vous souhaitez acheter et de 10€ alors vous en achèterez 10. Le deuxième mois, si le prix passe à 5 € alors vous en achèterez vingt pour que ça fasse 200 euros au deuxième mois. Et vous adaptez vos achats à la hausse comme à la baisse pour atteindre votre cible.

En résumé, vous en achetez plus quand le prix baisse et vous en achetez moins quand le prix monte. La méthode « Value averaging  » vise donc à obtenir un portfolio cible (un certain nombre de cette action, tant d’une autre action, etc.).

« Dollar cost averaging » (DCA) ou « Value averaging » (VA), que choisir ?

Avant de répondre à cette question, il est pertinent de répondre d’abord à une autre question « Comment investir en bourse ». Ou plutôt, « comment ne pas investir en bourse ? »

Une question de timing

Au cours de votre apprentissage de l’investissement en bourse, vous avez déjà certainement dû tomber sur cette image humoristique désormais célèbre de la psychologie de l’investisseur. Un schéma tiré du livre « l’analyse technique » de Thierry Béchu et Eric Bertrand. (lien affilié)

La psychologie de l'investisseur
La psychologie de l’investisseur

Ce schéma traduit tout les états d’esprit qu’un investisseur peut rencontrer lorsqu’il subit les fluctuations d’un marché. Ce qu’il faut en conclure, c’est que l’être humain à ses biais cognitifs. Donc, il est très difficile de savoir à quel moment il faut investir. On appelle cela le « Market timing » ou « Timer le marché ». Cet anglicisme traduit simplement la volonté de vouloir à tout prix chercher à investir au BON moment. C’est-à-dire à investir lorsque les marchés sont au plus bas pour acheter une valeur au prix le plus bas possible. Seulement voilà, il est tout simplement impossible de savoir QUAND c’est le plus bas. Et même si votre intuition vous dit que cette action est au plus bas depuis les 25 dernières années, rien ne garantie qu’elle ne va pas encore s’enfoncer davantage plus bas.

Pour cette raison, il est inutile de vouloir absolument chercher le bon moment pour investir. Et même si par un coup de chance vous avez investi au plus bas historique, il est statistiquement impossible que vous investissiez toujours au bon moment. Donc il est préférable de laisser cette idée de « bon moment » de côté.

La solution au Market timing

La solution est donc toute simple, il suffit d’investir à échéance régulière. Par exemple tous les mois ou tous les trimestres. Vous pourriez être tenté de vous dire que vous achetez seulement quand vous avez l’impression que c’est le plus bas. Vous aurez forcément des performances plus intéressantes par rapport à une stratégie d’investissement régulière. Et bien apparemment ce n’est pas vrai. Comme le prouve l’image suivante.

Différence entre la stratégie Dollar Cost averaging et la méthode Buy the dip
Comparaison des performances d’une stratégie DCA avec une stratégie « Buy the dip »

Cette étude de Robert Shiller, indique que même en appliquant la stratégie « buying the dip », c’est-à-dire en achetant au moment où l’on a l’impression qu’on a atteint le plus bas, le rendement est moindre qu’en appliquant la stratégie du « Dollar Cost Averaging ». Et cela en comptant les dividendes réinvestis.

Nous avons vu qu’investir régulièrement permettait d’avoir le meilleur retour sur investissement que d’essayer d’investir à des moments donnés. Maintenant, nous allons voir ce qui convient le mieux par rapport à votre situation et si vous devez choisir la méthode Dollar Cost Averaging ou Value Averaging.

Dollar Cost Averaging vs Value Averaging

Tout d’abord, il faut préciser que la méthode Value Averaging a gagné en popularité, relativement, récemment. Elle a été promue par Michael E. Edleson qui l’a compilé dans son livre Value Averaging: The Safe and Easy Strategy for Higher Investment Returns (EN – Lien affilié). Vous vous en doutez, ces deux méthodes ont des avantages et inconvénients que nous pouvons résumer comme suit :

Les avantages de la méthode DCA :

  • De loin la méthode la plus simple
  • Ne nécessitant pas un investissement en temps énorme (tous les mois un virement de X € et puis basta !)
  • Une méthode relativement passive, car il suffit de trouver un fond qui nous intéresse ( ou un ETF) et de se tenir à un virement à un intervalle régulier.
  • Une stratégie moins risquée puis que la même somme est investie (donc moins de risque d’investir trop au mauvais moment

Mais en contrepartie

  • Si vous avez une grosse somme d’argent que vous investissez périodiquement vous ne pouvez pas bénéficier d’un fort retour sur investissement.
  • Globalement, il semblerait que la méthode DCA offre un moins bon retour sur investissement que la méthode VA.
  • Nous pourrions également ajouter le biais psychologique qui suppose que les investisseurs qui font du DCA seraient peut-être moins enclins à investir après une baisse des prix trop importante, alors que c’est justement à ce moment-là qu’il faudrait continuer à investir (une plus grosse partie d’action à un prix plus intéressant).

Les avantages de la méthode VA :

  • Un plus grand retour sur investissement que la méthode VA
  • Tout en étant plus compliqué à mettre en place que le DCA
  • Moins passif
  • Et l’investisseur peut se retrouver à court de liquidité dans les marchés fortement baissiers alors que c’est là ou il pourrait avoir le plus grand retour sur investissement.

En conclusion, que choisir entre la méthode « Dollar Cost Averaging » vs la méthode « Value Averaging »

En réalité, le choix de la méthode importe peu. L’élément le plus important et surtout d’investir à des intervalles réguliers. Comme nous l’avons vu dans le comparatif entre la méthode DCA et la méthode « buy the dips », c’est véritablement la régularité d’un investissement qui offre le meilleur retour sur investissement. J’en profite pour rappeler à ceux qui font des investissements réguliers qu’il faut bien surveiller les frais que votre broker vous prélève. Pleins de petits virements occasionnent des frais qui, cumulés sur des dizaines d’années, font une différence significative. Il n’est pas idiot de réduire la fréquence de vos virements (et d’investir par exemple tout les trimestres au lieu de tout les mois) pour diminuer au maximum l’impact des frais.

Attention, j’aurai probablement dû le préciser avant, mais nous parlons bien avant tout d’un investissement long terme avec une stratégie dite « buy and hold ». Cela consiste à acheter un fond (ou autre chose) et de le conserver des années afin d’avoir un retour sur investissement le plus élevé possible. La réflexion n’est pas applicable à ce qui relève du trading.

Mais si vous voulez vraiment savoir quelle méthode est faite pour vous alors : Si vous souhaitez une méthode d’investissement passive et sans prise de tête alors choisissez plutôt la méthode Dollar Cost Averaging. En revanche, si vous souhaitez vous prendre la tête et que vous voulez bénéficier d’un meilleur ROI alors privilégiez la méthode Value Averaging.

J’espère que cet article répondra à une question qu’on me pose souvent. Cette question a d’ailleurs été proposée par un lecteur. Vous pouvez également vous envoyer vos questions à l’adresse [email protected] (même si c’est juste pour m’envoyer un message d’encouragement, ça fait toujours plaisir). En attendant, n’hésitez pas à vous abonner à la newsletter pour recevoir 2 fois par mois des conseils sur les finances personnelles.

Sources :
Market Timing versus Dollar-Cost Averaging: Evidence based on Two Decades of Standard & Poor’s 500 Index Values (EN)
Investopedia – Choosing between dollar-cost and value averaging (EN)
Even God Couldn’t Beat Dollar-Cost Averaging
Photo par Jon Tyson sur Unsplash

Leave a Reply