Investir dans les cartes Pokémon. Tout ce qu’il faut savoir

Oui, vous avez bien lu, il est aujourd’hui possible d’investir dans les cartes Pokémon. Mais avant de casser votre PEL pour acheter la première carte qui vous tombe sous le nez, je vous propose un article qui se veut le plus complet possible afin que vous sachiez tout ce qu’il faut savoir avant d’investir dans les cartes Pokémon, ce nouvel investissement exotique à la mode.

  1. C’est quoi une carte Pokémon ?
  2. Pourquoi investir dans les cartes Pokémon ?
  3. Investir dans les cartes Pokémon, comment reconnaître les cartes qui valent chères ?
  4. Dans quelles cartes Pokémon investir ?
  5. L’état des cartes et le grading. Facteur déterminant de l’investissement.
  6. Comment repérer les fausses cartes avant d’investir dans les cartes Pokémon
  7. Comment investir dans les cartes Pokémon
  8. Investir dans les cartes Pokémons : Quelle rentabilité espérée ?
  9. Quels conseils avant d’investir dans les cartes Pokémon ?
  10. Investir dans les cartes Pokémon, en conclusion

C’est quoi une carte Pokémon ?

Pokémon. Ce nom vous dit forcément quelque chose. Il s’agit d’une très célèbre licence de jeux vidéo créée en 1996 par Satoshi Tajiri. Il s’agissait d’un jeu de rôle , où le joueur incarne un dresseur de Pokémon, ces petits monstres attachants que l’on devait capturer, échanger et entraîner afin d’affronter d’autres dresseurs dans des combats de … Pokémon. Bulbizarre, Carapuce, Salamèche ou Pikachu font partie des quelques célèbres Pokémon qui accompagnaient le joueur lors de son aventure (#teamsalameche). Si vous avez, environ, 30 ans, il est fort à parier que vous avez passé une bonne partie de votre enfance à jouer à ce jeu avec les premières éditions Pokémon Rouge et Pokémon Bleue sur Game Boy dans les cours de récréations.

Devant le succès sans précédent de la licence, de nombreux produits dérivés ont vu le jour. Notamment, et c’est ce qui va nous intéresser ici, les cartes Pokémon. Il s’agit d’un jeu de cartes à collectionner (sur le modèle de « Magic the Gathering » ou encore « Yu-Gi-Oh! ») mais avec ses propres règles et, évidemment, son propre univers. Ces cartes étaient également populaires dans les cours d’école et c’est probablement ce qui explique pourquoi aujourd’hui 25 ans plus tard, ces cartes reviennent à la mode.

Pourquoi investir dans les cartes Pokémon ?

Bien qu’il y ait toujours eu des collectionneurs, qui souhaitaient compléter leur collection de cartes Pokémon, c’est véritablement depuis le premier confinement (merci le covid) que la demande a explosé. Faisant passer ce loisir enfantin à véritable produit d’investissement exotique au même titre qu’investir dans le vin, dans l’art ou même qu’investir dans les montres de collection.

« Pourquoi investir dans des cartes qui rapporteraient au mieux des dizaines d’euros » me diriez-vous ? Et bien, je vous propose de regarder ces quelques exemples.

  • Un set complet de carte vendu pour plus de 100 000$
Un ensemble de carte pokémon vendu 100 000$
Un set complet de carte vendu pour 100 000 $

Cet ensemble complet de carte Pokémon de la première génération a été vendu aux enchères pour 107 010 $. Le set comprend 103 cartes en très bon état et a été vendu avant même l’épidémie de Covid-19.

  • Une boite de booster Pokémon scellée vendu pour 360 000$
Une boite de booster Pokémon vendue 360 000$
Une boite de booster Pokémon vendue 360 000$

Cette boite de « boosters » de la première édition du jeux sous scellée a été vendu pour 360 00 $. Les « boosters » sont des petits paquets de 10 cartes aléatoires du jeu Pokémon. Cette boite en contient 36. Donc, mathématiquement, ce sont 360 cartes de la première génération qui ont été vendu à 1 000 $ l’une.

  • Une carte Dracaufeu vendue 300 000 $
Une carte Dracaufeu vendu 300 000 $
Ce n’est pas exactement celle-là mais c’est la seule que j’ai trouvé

Une carte Dracaufeu première édition et brillante (autrement appelé foil ou « holo ») a été vendu pour 300 000 dollars. À ce tarif-là, inutile de dire que la qualité de la carte était comme neuve.

  • Même les rappeurs s’y mettent

Alors même que je rédigeais l’article, je suis tombé sur une news qui m’a fait sourire. Le rappeur Lorenzo vend ses cartes Pokémon. Il suffit de voir le prix que les enchères atteignent pour réellement palper l’engouement autour de ces cartes. Le fait qu’elles aient appartenu à une personne connue en fait probablement monter la côte.

Les enchères des cartes Pokémon du rappeur lorenzo
Source otakugame.fr : Les cartes Pokémon de Lorenzo

Bref, comme vous le voyez, les cartes Pokémon peuvent dans certains cas, valoir énormément d’argent. Mais avant de courir dans le grenier ou dans la cave pour récupérer les précieux sésames de votre enfance, voici comment bien identifier les cartes pour évaluer leur valeur potentielle.

Investir dans les cartes Pokémon, comment reconnaître les cartes qui valent chères ?

Les cartes du « set de base »

25 ans se sont écoulés depuis la sortie de la première série de jeu de cartes Pokémon. Tous les ans de nouvelles cartes sont produites et viennent agrémenter le jeu. On appelle ces nouvelles séries des « sets ». Vous pouvez d’ailleurs, sans problème, trouver les derniers sets commercialisés dans n’importe quelle grande boutique comme la Fnac ou des enseignes de jeux vidéo et produits dérivées comme Micromania. Les cartes qui ont la côte sont essentiellement des cartes issues du premier set, sortie en 1996. Mais attention, des cartes bien plus récentes s’échangent parfois à des prix très intéressants.

Deux cartes Pikachu de set différents
A gauche : Un Pikachu du set de base qui n’a pas d’icône. A droite : un Pikachu du set Jungle qui a un icône.

Pour reconnaître une carte du set de base, vous devez regarder au milieu droit de la carte. Si vous ne voyez pas d’icone c’est qu’il s’agit bien d’une carte du set de base. Sinon il s’agit d’une autre édition comme dans l’image au-dessus ou le Pikachu à droite appartient au set « Jungle ».

Les cartes premières éditions

Les cartes dites « premières éditions » sont marquées par une icône « First Edition » au milieu gauche d’une carte représentant un Pokémon (l’icône est située en bas à gauche pour les cartes dresseurs et en haut à droite pour les cartes « énergies »). Ce sigle indique qu’il s’agit du premier tirage d’une série de cartes (donc pas forcément d’une ancienne série). En effet, le jeu de carte Pokémon étant toujours en cours de production, de nouveaux ensembles (« set ») du jeu sortent régulièrement comme je l’ai déjà mentionné plus haut. Une carte avec l’icône première édition vous garantit que la carte en question vient de la première impression de ce set.

Une carte salamèche 1ière édition du set de base. Investir dans cette carte Pokémon vous coutera probablement très cher
Un salamèche « First edition »

Si vous possédez une carte première édition et en particulier s’il s’agit d’un des premiers ensemble de cartes sortis, vous possédez sans aucun doute une carte de très grande valeur. Les cartes premières éditions des sets plus récents ont, il faut l’avouer, une bien moindre valeur.

Les cartes dites « shadowless »

Ces cartes dites « shadowless » (sans ombre) concernent uniquement les cartes du set de base. C’est-à-dire le premier set de jeu sorti à l’époque en 1996. En effet, au fur et à mesure des sorties il y a eu des « refontes » du design des cartes. Les deux premiers tirages de l’édition de base (donc la « first Edition » et la suivante) ne possédaient pas d’ombre au niveau du contour de l’image.

Comparaisons de trois cartes. Première édition, shadowless et unlimited.
De gauche à droite, une carte 1ere édition d’une carte du set de base donc shadowless, au milieu une carte shadowless à droite une carte qui ni issue du premier ni du deuxième tirage qu’on qualifie de « unlimited ».

Si vous possédez des cartes « Shadowless », c’est déjà que vous possédez des cartes du set de base (donc très ancienne). Ce sont des cartes dont la valeur est moindre que les cartes de premières éditions (du set de base) mais qui peuvent valoir plusieurs centaines voir milliers d’euros assez facilement.

Les cartes dites unlimited

Les cartes dites « Unlimited » n’ont, pour ainsi dire, pas une très grande valeur marchande. Tout simplement parce qu’on appelle « Unlimited » les cartes qui ont été tirées en un grand nombre d’exemplaires pour parer à la popularité du jeu. Elles ne possèdent pas le logo « First Edition » et ne sont pas non plus « Shadowless ». Toutefois, si vous possédez des cartes Unlimited d’une série ancienne elles peuvent valoir quelques dizaines voir centaines d’euros pour certaines cartes, si elles sont en bon état.

Une carte pokémon Bulbizarre "unlimited".
Voici une carte Bulbizarre dite « Unlimited »

Les cartes dites « Base set 1999-2000 »

Ces cartes ne concernent également que le set de base. Elles sont très similaires aux cartes « Unlimited » sauf qu’elles possèdent une différence. La date au bas de la carte indique 1999-2000 au lieu de 1999.

Une carte mewtwo montrant la différence entre les différences de dates en pied de carte.
Une carte Mewto unlimited. En bas à droite vous avez l’équivalent d’une carte 1999-2000. Désolé pour le montage dégueulasse, mais je ne suis pas graphiste.

Les cartes 1999-2000 sont les premières éditions parues en dehors des Etats-Unis. Il s’agit du 4ième tirage du jeu de base qui a eu lieu principalement au Royaume-Uni (mais aussi en Australie). Pour cette raison, on parle aussi de « UK Print » ou « 4th Print » pour qualifier cet ensemble de cartes. Ces cartes sont bien plus rares que les cartes Unlimited, elles sont donc plus recherchées. Leur côte ne fait qu’augmenter mais beaucoup d’investisseurs ignorent qu’ils ont des cartes de cette série en leur possession. Investir dans les cartes Pokémon de cette série, n’est donc pas une mauvaise idée.

Dans quelles cartes Pokémon investir ?

Bien évidemment, on parle ici de carte Pokémon. Je ne pense pas avoir besoin de préciser qu’il s’agit d’un investissement hautement spéculatif et qui ne devrait d’ailleurs pas être considéré comme un investissement à part entière mais d’avantage comme un loisir. Donc les informations présentées ci-dessous, ne sont en rien un conseil en investissement. Elles sont juste là à titre informatif pour essayer de déterminer les cartes avec le plus gros rendement potentiel.

Le set de base (ou les set anciens)

Sans surprise, ce sont les cartes les plus anciennes qui ont la plus grande valeur. C’est donc vers celles-ci qu’il serait le plus judicieux de se tourner. Le premier ensemble est appelée « Set de base » mais on trouve également d’autres sets (« Fossile ou « Jungle », pour n’en citer que quelques uns) qui sont, à peine moins vieux et peuvent avoir des cartes d’une valeur intéressante.

Les premières éditions ou Shadowless

Là encore, aucune surprise. Ce sont les cartes « First Edition » du set de base et dans une moindre mesure les cartes « Shadowless » qui valent (et de très loin) le plus d’argent et dont la côte ne cesse d’augmenter. Si vous avez la chance d’en avoir sous la main, vous avez potentiellement là de quoi vous faire pas mal de sous.

Les cartes dites Holo ou Foil

Ce sont des cartes qui sont identiques aux autres à la seule différence qu’elles sont brillantes (et donc plus rares). Elles sont aussi très recherchées pour compléter des collections donc les cartes brillantes restent un bon investissement. Si tant est que les cartes Pokémon soient un « bon » investissement, faut il le rappeler.

Les cartes de personnages emblématiques

Là on en vient à une catégorie intéressante qui pourrait intéresser les bourses plus modestes. Les cartes des personnages emblématiques (même récente) se revendent (et se revalorisent) très bien dans le temps. Par exemple, les différentes versions de Dracaufeu s’arrachent toujours très vite et rapidement à des centaines d’euros et même pour des cartes récentes. Il en est de même avec les différentes versions de Pikachu mais aussi des starter Pokémon (Salamèche, Carapuce et Bulbizarre) (les vrais savent).

Pour vous aider à choisir les cartes Pokémons dans lesquelles investir voici une liste de quelques noms à surveiller, liste bien évidemment non-exhaustive :

  • Salamèche, Reptincel et surtout Dracaufeu
  • Carapuce, bulbizarre et Tortank
  • Bulbizarre, Herbizarre et Florizarre
  • Pikachu
  • Mew
  • Mewtwo
  • Evoli (et toutes les évolutions)
  • Alakazam, Nidoking, leviator

Les cartes pokémons avec une erreur

Il arrive quelques fois que les cartes soient imprimés avec des erreurs. Dans la plupart des cas, les erreurs sont corrigés dans les tirages suivants. Par conséquent, les cartes avec une erreur sont rares et potentiellement recherchées par les collectionneurs. Attention cependant, certaines cartes ont mis énormément de temps à être corrigé comme la carte Goupix (Vulpix en anglais). La carte avec la version corrigée est plus rare que la version possédant l’erreur.

Une carte Vulpix (goupix) comportant une erreur d'impression
La carte « Vulpix » a une erreur. Les HP aurait du s’écrire 50 HP et non pas HP 50

Les familles de cartes (style shining)

Certaines cartes font, en quelques sortes, parties de la même famille. C’est le cas des cartes Shining du set « Neo revelation ». Elles sont recherchées par les collectionneurs qui veulent compléter la famille. On peut citer comme exemple le Leviator Shining qui peut se vendre une centaine d’euros.

Investir dans les cartes pokémon comme cette carte Leviator shining qui est recherchée des collectionneurs.
Un leviator shining. Une carte qui peut se vendre une centaine d’euros.

Et la langue dans tout ça ?

Lorsque vous investissez dans une carte Pokémon, vous devez penser à la revente. Très vite, la question de la langue va se poser. De toute évidence une carte italienne se vendra probablement moins facilement, rapidement (et au prix voulu) qu’une carte anglaise. Je n’ai malheureusement pas vu cette question vraiment traitée sur internet mais d’après ce que j’ai pu voir, je dirai que les cartes anglaises mais aussi japonaises sont celles qui se vendent le mieux.

Evidemment, il est tout à fait possible d’investir dans des cartes Pokéomon Françaises si vous comptez revendre les cartes à un publique francophone, cela va de soi.

Maintenant, vous savez que si vous avez un Dracaufeu en anglais 1rst edition du set de base en holo et en bonne qualité, vous pouvez la vendre 300 000 $.

L’état des cartes et le grading. Facteur déterminant de l’investissement.

Nous avons passé en revu tout un tas de cartes qui potentiellement pouvaient valoir beaucoup d’argent. Mais vous devez bien garder à l’esprit que quelque soit la carte que vous avez en main, l’état de la carte est un facteur plus que déterminant dans la valorisation de celle-ci. Une carte très dégradée, aussi rare soit-elle, verra sa côte chutée drastiquement. Pour cette raison, si par chance vous possédez des cartes de grandes valeurs, il est impératif que vous les protégiez avec des petits étuis ou que vous la rangiez dans un classeur.

Pour garantir l’état des cartes, ils existent des organismes d’évaluation comme PSA ou PCA pour un équivalent francophone. Ces organismes donnent une note de 1 à 10 à la carte dont on peut retrouver les critères en suivant ce lien. Mais pour faire simple, un score de 10 (GEM MINT) correspond à une carte en parfait état. Comme si elle était sortie de son emballage d’origine. Une note de 1 correspond à une carte en mauvaise état. Coins cornés, signe de pliure, les couleurs qui se sont affaiblis etc. Bref probablement un mauvais investissement car difficile à valoriser par la suite.

Une carte tortank notée 8 par l'organisme PSA. Une bonne carte Pokémon dans laquelle investir
Un tortank Shadowless de qualité 8 / 10 par l’organisme PSA

Une fois la note établie, moyennant finance, l’organisme va placer la carte sous scellée. C’est donc une manière fiable de certifier l’état (et la véracité) de la carte. Pour ces raisons, les cartes certifiées par les organismes ont tendance à avoir un prix de revente plus élevé !

Comment repérer les fausses cartes avant d’investir dans les cartes Pokémon

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, il existe énormément de fausses cartes Pokémon en circulation. J’en ai d’ailleurs moi-même fait les frais… Il n’est vraiment pas rare de tomber sur des contrefaçons. Parfois, il s’agit de tromper délibérément l’acquéreur mais on peut tout de même tomber sur des cartes qu’on appelle proxy. Ces cartes sont des cartes qui ont pour unique but de permettre au joueur de jouer au jeu avec une carte qu’il n’a pas. Donc, il en fait une copie plus ou moins réussis. Parce que à la base, c’est quand même un jeu de carte, il ne faut pas l’oublier.

Donc, avant d’investir dans les cartes Pokémon, voici quelques clefs pour repérer très vite les fausses cartes.

Les cartes qui n’existent tout simplement pas

Cela peut paraître bête. Mais il y a parfois sur le marché des cartes qui n’existent tout simplement pas. Elles sont le plus souvent l’œuvre de fan du jeu qui essaient de créer leur propre carte avec leur personnage favori. Il y a aujourd’hui plusieurs dizaines de milliers de cartes, on ne peut évidemment pas toutes les connaître. Alors avant d’investir dans une carte Pokémon, soyez au moins sûr qu’elle existe officiellement.

Le test de la lumière

Une carte pokémon en transparence pour montrer qu'elle est fausse
Ici la lumière se diffuse beaucoup trop. C’est sans aucun doute une fausse carte. Normalement, vous ne devriez pas voir l’écriture Pokémon

Les cartes Pokémon officielles sont composées de plusieurs fines couches de papier collées entre elles. Par conséquent, la lumière passe très peu au travers. C’est un moyen très simple de discriminer les vraies cartes des fausses. Par exemple, prenez le flash de votre téléphone et accoler le à la carte. Dans le cadre d’une fausse carte vous serez capable de lire les inscriptions au dos de la carte tellement la lumière passe. Cela sera moins le cas pour une vraie carte.

Les défauts des cartes

Certaines cartes possèdent des défauts. On ne parle pas ici des erreurs d’impressions mais véritablement de défauts de fabrication (parfois grossier mais parfois subtils) qu’une entreprise sérieuse n’aurait pas laissé passer. Il est vrai que la limite est fine entre les erreurs d’impressions officielles et les erreurs d’impressions des faussaires. Cependant, vous pouvez facilement savoir si une carte avec une erreur est une véritable carte, elles sont en général répertoriées de manière officielle. En revanche, voici un exemple d’erreur facilement repérable.

Des dos de cartes Pokémon avec des erreurs.
Les cartes à gauches sont fausses. Celle de droite est la seule vraie.

Dans l’exemple ci-dessus, la carte en bas à gauche ne possède pas le petit symbole TM (pour « Trademark »). La carte en haut à gauche quant à elle possède bien le TM mais sa police est beaucoup trop fine. La seule vrai carte est à droite et on peut voir (peut être pas vraiment visible sur la photo) que le TM est un peu plus épais.

Evidemment, la liste des erreurs potentielles sur les cartes est infinie alors avant d’investir dans une carte Pokémon prenez bien soin d’inspecter la carte sous tous les anges.

Comment investir dans les cartes Pokémon

Il y a plusieurs endroits ou vous pouvez potentiellement trouver des anciennes cartes. Si vous décidez d’investir dans les cartes Pokémon, vous devez être sûr de la qualité des cartes que vous avez achetez. Pour rappel, une carte en piteux états sera difficilement revendable et valorisable. Pour cette raison, je vous conseille de vous tourner vers des sites de professionnels où des sites ou la réputation du vendeur est en jeu.

Card market, le meilleur endroit pour investir dans les cartes Pokémon

Card-market est un bon endroit pour acheter et revendre des cartes de collections. Pas que de Pokémon d’ailleurs. On peut également y trouver des informations sur les côtes des cartes. Chaque vendeur est noté, par conséquent, vous pouvez sans trop de problèmes acheter auprès des vendeurs sérieux.

Vinted

Vinted est une application d’achat et revente de vêtements (principalement) mais elle est aussi utilisée pour des films, jeux, mais également des cartes Pokémon. Il faut vraiment faire attention car le nombre de fausses cartes sur vinted est vraiment très important. Si vous avez le moindre doute n’achetez pas. En clair, si vous voyez un Dracaufeu première génération à 10 € c’est probablement une fausse carte. Cependant la notation des membres de vinted permet de traiter avec des gens le plus souvent très sérieux et soigneux dans leurs envois. Une bonne alternative.

Le bon coin

Pour le bon coin, et c’est valable pour tous les sites de petites annonces généralistes, je vous conseille d’acheter seulement si vous êtes sur de la qualité de la carte (par exemple, si vous pouvez vérifier l’état avant d’acheter). Bien qu’il existe un système de notation des utilisateurs sur le bon coin, je le trouve, personnellement, moins bien fichu que sur vinted.

Le bon vieux grenier dans la rue

C’est probablement le meilleur endroit pour faire des bonnes affaires. C’esr dans ces endroits où l’on peut, parfois, avec un peu de chance, trouver des paquets entiers de cartes Pokémon dans des états plus ou moins bon. Mais c’est probablement aussi dans ces endroits là que vous aurez l’occasion de trouver de véritable pépite à des prix ridicules.

Investir dans les cartes Pokémons : Quelle rentabilité espérée?

L’investissement dans les cartes Pokémon était un investissement exotique par excellence il est impossible de parler de rentabilité. En réalité, nous n’avons pas encore assez de reculs si ce n’est l’augmentation absolument exponentielle du prix de certaines cartes. Mais si je devais donner mon avis à deux centimes, qui n’engage évidemment que moi, je dirai ceci :

  • Nous ne sommes qu’au début de la démocratisation des cartes Pokémons
  • Pokémon est une série extrêmement populaire même 25 ans après et qui ne cesse de battre des records.
  • C’est une série à résonnance internationale, (dans tous les pays vous avez des fans)
  • C’est également une série transgénérationnelle.

Bref, je fais partie de ceux qui pensent que les cartes Pokémon sont là pour rester. Et qu’investir dans les cartes Pokémons n’est pas un absurde. Si vous gardez évidemment à l’esprit que c’est un investissement ultra exotique (je ne sais pas combien de fois je l’ai répété) et qu’il doit être considéré comme un plaisir avant tout.

Quels conseils pour investir dans les cartes Pokémon ?

Voici une liste non exhaustive de quelques conseils qui pourraient vous aider à vous lancer si vous souhaitez acheter quelques cartes pokémon.

  • Ne dépensez vraiment pas tout votre argent là dedans, c’est vraiment risqué. On à l’habitude d’entendre que les investissements exotiques ne doivent constituer que 10% du PF. Et bien je dirai que ça ne doit représenter encore moins que ça.
  • Si vous avez des cartes intéressantes protégez-les avec des étuis ou des classeurs.
  • Si vous avez des cartes très (très) intéressantes, faites les noter par un organisme indépendant comme mentionné plus haut.
  • Faites vraiment attention aux fausses cartes, il y en a PARTOUT. Et parfois elles sont vraiment difficile à repérer. (Et je dis ça en connaissance de cause, dans la mesure où j’ai acheté des cartes fausses en faisant trop confiance).
  • N’achetez pas n’importe quelle carte qui vous tombe sous la main, essayer de reconstituer des sets (qui peuvent se revendre) ou alors n’achetez que les cartes dont vous êtes sûr de la valeur.
  • Allez voir dans votre grenier y’a peut être quelques cartes intéressantes qui y trainent.
  • Et, surtout, ne jouez pas avec les cartes…

Investir dans les cartes Pokémon, en conclusion

Investir dans les cartes Pokémon doit être, en réalité, considéré comme un achat plaisir et très peu comme un vrai investissement dont on peut espéré une rentabilité forte. Néanmoins vu l’engouement pour les cartes anciennes de cette série mythique qui continue d’exister et de contenter (plus ou moins) des fans à travers le monde, on peut supposer que ces cartes seront toujours appréciées des fans et des collectionneurs. Les cartes Pokémon restent un très bon moyen de lié plaisir et nostalgie avec, peut-être, une bonne rentabilité à la clef.

Sources:
– https://www.cnbc.com/2019/08/13/a-set-of-pokemon-cards-just-sold-for-more-than-100000-at-auction.html
– https://www.polygon.com/22356401/holographic-charizard-ebay-300k-sold-pokemon-cards
– https://otakugame.fr/le-chanteur-lorenzo-vend-ses-cartes-pokemon-elles-partent-pour-300-000-e/

Photo par Thimo Pedersen sur Unsplash

4 commentaires

  1. Attention, si l’idée vous vient d’investir dans un tel produit, éviter d’investir plus de 1% (oui, j’ai bien dit 1%) de votre portefeuille. C’est de la pure spéculation et ces cartes peuvent très bien ne plus rien valoir demain.

    • Hey, merci pour le commentaire.

      Effectivement, je l’ai répété plusieurs fois dans l’article mais les cartes Pokémon devraient vraiment représenter une infime partie du PF !

  2. Si j’avais su ! J’ai vendu toutes mes cartes Pokémon il y a une dizaine d’années, pensant que c’était un truc pour enfant et que maintenant que j’étais « adulte » je devais m’en débarrasser 😄

    A l’époque j’avais quand même pu les vendre à un bon prix, mais j’imagine qu’il y avait sûrement à l’intérieur une pépite que tu décris dans ton article. Dommage !

    • Je crois que c’est la réaction de beaucoup de personnes « si j’avais su ! ». Mais avec un peu de chances, il est possible de retrouver quelques cartes au fond d’un tiroir 😉

Laisser un commentaire