La retraite à 40 ans de Victor Lora

« La retraite à 40 ans, c’est possible » est un livre écrit par Victor Lora. Il est notamment connu pour être le porte-étendard du mouvement FIRE en France. Il se revendique également comme « frugaliste » prônant un mode de vie simple voir minimaliste. Vous pouvez retrouver plus d’informations sur son site internet devenirfrugaliste.com. Si ça vous intéresse, vous pouvez également retrouver des interviews de Victor sur le site de la martingale.

Bien que je ne connaisse pas (ou seulement de réputation) Victor Lora, je dois dire que j’ai été particulièrement enthousiasmé par l’idée de voir déjà un représentant de ce mouvement Fire en France. Mouvement malheureusement trop peu connu. Puis par le fait d’avoir, enfin, un bouquin qui traite de ce sujet. Je me suis évidemment empressé de l’acheter pour le dévorer. Et aujourd’hui, je vous raconte mon avis sur le livre « La retraite à 40 ans, c’est possible » de Victor Lora.

Disclaimer : avant de commencer, je tiens à préciser que les liens que vous allez trouver sur ce site qui vous proposent d’acheter le livre en question sont des liens affiliés Amazon. En achetant le livre par ces liens, je récupérerai une commission sans pour autant faire augmenter le prix de vente pour vous. Je tiens à préciser également que je ne suis d’aucune manière affiliée à Victor Lora. Mais, Victor, si tu lis ces lignes et que tu veux qu’on le soit c’est par ici => [email protected].

Ceci étant dit, nous pouvons continuer.

Deux chaises de plage, sur la plage.
La retraite à 40 ans, c’est possible ?

La retraite à 40 ans est-ce vraiment possible ?

C’est probablement la question que le lecteur non averti pourrait se poser. Dans la mesure où ce livre est destiné au grand public, il est évident que le titre est fait pour choquer ou du moins interpeller. Néanmoins, en étant moi-même « dans le bain » sans pour autant avoir atteint un pallier d’indépendance financière (en tout cas pas à mes yeux), à la différence de l’auteur, je peux évidemment dire que c’est réalisable. D’ailleurs, l’auteur a atteint son premier seuil d’indépendance financière à 30 ans. Mais comment est-ce possible ?

Un simple coup d’œil au sommaire du livre (et au sous-titre en réalité…) nous permet de voir qu’il y a 8 étapes clef pour y parvenir.

  1. Remettre en question ses choix de vie.
  2. Établir ses objectifs de vie, ce que l’auteur appelle « l’Essentiel »
  3. Réaliser un Plan d’action pour y parvenir
  4. Consommer moins pour épargner plus. Le concept de base de la méthode FIRE est en particulier du Frugalisme.
  5. Faire croître son patrimoine au travers des trois piliers de l’indépendance financière que sont :
    1. Investir en Bourse.
    2. Investir dans l’immobilier
    3. Entreprendre avec la création d’un side-business.
  6. Un ensemble de conseils pour aller plus loin.

8 étapes (le point 5 en vaut 3) très basiques qui permettront d’atteindre la retraite à 40 ans.

Un très bon tour d’horizon

Le point fort, incontestablement, du bouquin, c’est qu’il a le mérite de proposer un excellent tour d’horizon. Avec ça vous savez ce qu’il faut faire pour, en gros, s’enrichir et bâtir un patrimoine. Une fois l’objectif de patrimoine atteint, libre à chacun de prendre une retraite anticipée. Autrement dit de devenir rentier. La remise en question de son mode de vie, l’investissement immobilier et l’investissement boursier et l’entreprenariat sont (à mon avis) les seules moyens d’atteindre l’indépendance financière en partant de 0. La plupart des conseils que l’auteur donne sont vraiment pertinents.

Et pour autant, l’auteur n’oublie pas d’évoquer évidemment les spécificités du mouvement FIRE. Comme le frugalisme dont, je le rappelle, il est adepte ainsi que la règle des 4%. Cette règle basée sur la « Trinity Study » permet d’avoir une estimation grossière du capital nécessaire pour prendre sa retraite anticipée. La théorie dit qu’en retirant au maximum 4% d’un capital investi (selon un pourcentage d’action et d’obligations), le capital pourra durer très longtemps (~40 ans). Je suis tombé sur un article qui dépoussière un peu l’étude, je l’ai trouvé particulièrement intéressant je vous mets le lien ici : Updated Trinity Study for 2021 (EN).

Donc le corollaire de tout ça, c’est que si vous avez besoin de 2 500 euros par mois pour vivre, alors il vous faudra réunir un capital de 2500 * 12 * 25 soit un capital de 750 000 € (bien) investi pour être à la retraite de manière anticipée. Chose facile et accessible pour tout le monde ?

La retraite à 40 ans, c’est un peu plus compliqué que ça.

Et, en réalité, c’est bien ça le problème. C’est que les étapes qu’il décrit sont tellement basiques qu’elles me font dire que le livre est avant tout destiné à quelqu’un qui n’a absolument aucune connaissance en finances personnelles ou qui serait à un carrefour de sa vie et qui aurait besoin d’une petite mise au point sur sa situation et ses aspirations futures. Donc, oui la retraite à 40 ans c’est possible. De même qu’à 20, 30, 50 ou 60 ans. Mais pour cela, il va falloir sérieusement se sortir les doigts, et/ou partir avec un capital de départ conséquent.

Et c’est là où je trouve que le livre rate, peut-être, sa cible, c’est qu’on a l’impression que l’auteur s’adresse déjà à une population aisée, parisienne, avec un certain capital de départ, ou avec un certain travail très rémunérateur ce qui semblerait (et je peux me tromper) être le cas pour Victor après la lecture de son livre.

Alors, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Je n’ai pas dit qu’il fallait forcément être déjà très riche pour prendre sa retraite à 40 ans. Même si évidemment, ça aide (beaucoup). Je souhaite simplement souligner que pour accomplir cela, il va falloir bénéficier de très gros leviers. On peut bénéficier de ce type de levier avec des investissements immobiliers très performants ou des achats reventes qui génèrent du gros cash d’un coup. Par des investissements en bourse assez agressifs et par un emploi qui paie très bien (tout en « optimisant » ses impôts). Impossible ?

Des calculs un peu étranges.

Un autre point qui m’a, disons le, un peu dérangé, ce sont les exemples, les calculs et certaines comparaisons un peu hasardeux. Je m’explique :

Des investissements immobiliers réalisables mais pas réalistes.

Je sais qu’on peut réaliser des investissements immobiliers à + de 10% de rendements nets. C’est faisable. La plupart du temps les méthodes pour obtenir des rendements vraiment importants sont un peu « borderline » (divisions de logements en plusieurs chambres). Mais je ne pense pas que ça soit une bonne idée de mettre ça en avant dans un livre à destination des débutants. Ainsi, l’auteur parle souvent d’investissement de 100 000 euros qui rapportent 1000 euros par mois (donc encore plus de 10%). Encore une fois, c’est techniquement possible, mais ce n’est pas forcément ce que j’aurai mis en avant pour des non-initiés.

Des comparatifs investissements immobiliers et boursiers un peu étranges…

Je fais un peu d’immobilier, j’ai un peu de bourses, mais j’avoue que je ne comprends pas certaines comparaisons. Pour expliquer le principe d’une action l’auteur part du principe qu’une action pourrait être comparable à une part d’un appartement. Donc une action pourrait être considérée comme une part de loyer. Donc un 1 / 1000 d’un appartement de 100 000 € pourrait nous rapporter 1 / 1000 d’un loyer de 12 000 €. Jusqu’à là, ça va…

…pour des calculs un peu hasardeux.

Extrait du livre la retraite à 40 ans, c'est possible de Victor Lora (page 167)
Extrait du livre la retraite à 40 ans, c’est possible de Victor Lora (page 167)

Sauf que, soit il y a une énorme bourde (page 167, que je vous mets en copie), soit je suis complétement con. Mais 100 000 € divisé par 1000 ça fait 100 et pas 1000. Mais ensuite, on se retrouve avec des intérêts de 12% pour en plus après nous calculer un rendement de 1200% qui sort de je ne sais d’où. Bref, ou je n’ai pas compris ou il y a un gros raté sur ce calcul. Et c’est un peu la sensation que j’ai eue en lisant le bouquin, des chiffres un peu balancées au hasard. Probablement un peu pour faire sensation. Donc soit j’ai rien compris et je suis bête (ce qui est possible) soit il y a eu un problème lors de l’écriture de ces calculs.

Machine à écrire avec le mot "goals" d'écrit sur une page.
C’est quoi votre but dans la vie ?

Mais la retraite à 40 ans, ça dépend de l’Essentiel

En revanche, là où je trouve le livre plus intéressant, c’est qu’il met avant tout l’accent sur la remise en question de ses choix de vie. Un passage a notamment capté mon attention et c’est tellement un point clés (que je ne cesse de répéter) mais qui selon moi n’est pas suffisamment mis en avant quand on parle, en général, de retraite anticipée (ou même de finances personnelles) J’aurai d’ailleurs pu la rajouter à mes conseils sur les finances personnelles .

Vous pensez gagner (disons) 2000 € nets par mois, mais en réalité vous en gagnez beaucoup moins. De prime abord vous pourriez vous dire que vous gagner, en réalité, plus. Les cotisations qui sont déjà payées en amont, prélevées sur votre salaire brut vous permettent de bénéficier (en théorie) de tout un tas de services (santé, éducation..). Mais lorsqu’on parle du salaire net, qui est le seul salaire dont vous pouvez disposer car c’est lui qui tombe réellement dans votre poche à la fin du mois : Combien gagnez vous réellement ? Ou plutôt dit autrement, quel est le coût de votre travail. Prenez ces 2000 euros mais maintenant déduisez :

  • Les frais de déplacements pour aller à votre travail (pass navigo, bus, taxi etc.) ou si vous possédez votre véhicule les différents frais d’essences, d’assurances, les risques d’accidents.
  • Les dépenses que vous avez pour manger le midi (Mangez-vous sur le pouce ? Allez-vous au restaurant ? Ou, peut-être, avez vous une cantine d’entreprise ? ).
  • Les dépenses liés aux habits. Chemises, costumes, chaussures etc. (Évidemment, ce point n’est valable que pour ceux et celles qui ont besoin de se mettre sur leur 31 pour aller bosser).
  • Les vacances prises en même temps que tout le monde et donc avec un prix beaucoup plus élevé, etc.

On pourrait additionner tellement de choses différentes selon votre profil, c’est bien évidemment du cas par cas. Mais vous vous rendrez peut-être compte que les 2000 euros que vous gagnez par mois sont en réalité bien plus proches des 1500 euros à cause du coût qu’implique votre travail.

Des bonnes idées à piocher

Un livre n’est que la retranscription du contenu du cerveau d’un auteur. J’ai aussi apprécié me plonger dans l’esprit de l’auteur sur plusieurs points. Par exemple sur sa réflexion concernant le décalage d’impôts. Il explique qu’il vaut mieux faire en sorte de toucher le maximum d’argent maintenant et d’être redevable de l’impôt plus tard au travers de différents mécanismes. J’aurai d’ailleurs aimé un peu plus de précisions sur ce sujet. Cela m’a conforté dans l’idée qu’il vaut mieux tout mettre en place pour essayer de retarder l’impôt au maximum pour pouvoir profiter des fonds pour investir. Et cela, sans pour autant rentrer dans la polémique de savoir si « c’est bien ou pas » de payer des impôts. Car tout le monde sait que la réponse est : « C’est bien quand, ce sont les autres qui les paient » /sarcasme).

Et sur la forme ?

Le livre est agréable à lire. Moi qui ne suis pas un gros lecteur, je l’ai lu en deux soirées. Les anecdotes se suivent et sont ponctués de conseils un peu plus pratiques. Néanmoins, j’ai constaté certaines longueurs dû au « story telling ». Je suis plutôt du genre à vouloir un livre plus concis qui va directement à l’essentiel mais ça n’engage probablement que moi.

En conclusion sur la retraite à 40 ans de Victor Lora

J’ai peut-être semblé un peu dur dans mes propos et, je tiens à préciser que je ne souhaite pas dénigrer le travail des gens. Je souhaite seulement partager mon ressenti. Le livre est avant tout destiné aux personnes qui n’y connaissent rien aux finances personnelles. Il conviendra également à ceux qui sont en réflexion sur leur mode de vie. Pour eux, il ne fait aucun doute que le frugalisme ou le mouvement Fire vont avoir du sens. Il permet de définir également les pistes de comment atteindre cette indépendance financière au travers des 8 étapes mentionnées au début de l’article. Ce sont évidemment des pistes auxquelles je crois et que je suis quotidiennement donc je sais à quel point elles sont fondamentales. Le livre a le mérite de proposer une bonne vue d’ensemble de ce qu’il faut faire pour la constitution d’un patrimoine et pour s’enrichir.

Néanmoins là où le bât blesse, c’est que le livre ne va pas assez en profondeur sur les différentes parties. Il ne sera probablement pas pertinent pour les personnes qui sont déjà familier avec le sujet. Surtout avec des calculs et des exemples qui ont l’air précis, mais qui sont, au mieux, hasardeux. Le livre est fourni avec un tas d’outils (et de références) que je n’ai pas encore eu le temps d’essayer mais je ne doute pas qu’ils seront utiles pour certains.

Mais, je soutiens l’initiative d’une personne qui essaie de démocratiser le mouvement FIRE en France et ne peut que recommander son achat pour encourager la démarche. Victor Lora dit dans son livre plancher sur un deuxième bouquin qui sera plus technique. En espérant que celui-ci n’aura pas les erreurs du premier et qu’il sera plus utile, en tout cas, pour moi.

Si vous souhaitez vous procurer « la retraite à 40 ans, c’est possible » de Victor Lora. C’est par ici.

Photo par Aaron Burden, Markus Winkler sur Unsplash

2 commentaires

  1. Merci pour cet article qui m’a montré que ce livre avait l’air intéressant, surtout pour les débutants en Fire et indépendance financière.
    Pour ma part, je trouve ça étrange d’arriver « à son premier seuil d’indépendance financière », sans trop de précisions. Cela veut tout comme rien dire. A moins qu’il existe de véritables seuils d’indépendance financière ? Ce genre de livres ont l’avantage de nous motiver et de nous inspirer à réaliser nos objectifs.

    • Merci d’avoir pris le temps de commenter!

      Effectivement la formulation « premier seuil d’indépendance financière » me semble un peu bizarre. Un peu comme si on voulait dire que « je suis indépendant financier mais en fait je le suis pas ». Mais après tout chacun est libre d’établir ses propres jalons !

Laisser un commentaire