Le mouvement FIRE : Qu’est-ce que c’est ?

Le mouvement FIRE ou méthode FIRE est apparu aux États-Unis et à gagner en popularité ces dernières années. L’acronyme signifie « Financial Independant / Retire Early ». Le but de ce mouvement est d’atteindre l’indépendance financière pour avoir une retraite anticipée bien avant l’âge standard de la retraite à savoir la soixantaine dans la plupart des pays développés.

Cet article est la première partie d’un dossier sur la méthode FIRE.

Partie 1 : Qu’est-ce que le mouvement FIRE
Partie 2 : Fire en France : les avantages et inconvénients.
Partie 3 : Le guide complet de la méthode FIRE en France


L’origine du mouvement FIRE

En 1992, Vicky Robins et Joe Dominguez publient « Your money or your life », un livre qui vise à questionner les gens sur leur rapport à l’argent et sur l’équilibre entre leur vie personnelle et professionnelle. En (très) résumé, Ils expliquent qu‘un mode de vie simple ainsi que des économies bien investies permettent de dégager une rente qui suffit pour vivre et pour avoir une retraite avant l’heure. Cette thèse sera complétée plus tard par « Living Retirement Extreme » par Jacob Lund Fisker.

Plus tard, un blogueur du nom de Mr Money Mustache publie au travers de son blog une série d’articles détaillant sa méthodologie. Une méthode pour atteindre la retraite anticipée grâce un mode de vie frugal extrême. Ce qui donnera naissance au mouvement du « frugalisme ». La théorie est simple. Plus vous vivez chichement, moins vous avez besoin d’argent pour vivre. Moins vous avez besoin d’argent alors plus facilement vous pourrez accumuler une somme qui vous permettra d’en vivre jusqu’à la fin de vos jours.

Ainsi, il s’est créé une communauté autour de ce mouvement FIRE. De nombreux intervenants sont venus apporter leurs pièces à l’édifice en expliquant leur stratégie pour atteindre leurs objectifs, à savoir, l’indépendance financière et la retraite anticipée. Il faut donc comprendre qu’avec cette multitude d’intervenants chacun adapte la méthode à ses désirs de vie. Donc, il n’y a pas qu’un pas qu’une seule stratégie à suivre, mais une multitude de théories et de stratégies qui se sont agrégées autour de quelques grands principes qui seront détaillés plus bas.

Pourquoi ce mouvement FIRE ?

Le pourquoi du mouvement FIRE.
Le pourquoi du mouvement FIRE.

Êtes-vous satisfait de votre vie actuelle ? Est-ce que votre quotidien vous apporte l’épanouissement nécessaire ? Passez-vous suffisamment de temps avec vos proches ? Vous sentez-vous épanoui dans votre travail ? Si vous avez répondu « non » ne serait-ce qu’à une seule de ces questions alors la méthode FIRE peut vous intéresser.

L’objectif principal du mouvement FIRE est de retrouver la maitrise de son temps par une meilleure gestion de ses finances pour se consacrer à des choses qui ont de l’importance pour nous. Je crois que ça ne surprendra personne, mais la vie est courte. Et pour certains, elle est encore plus courte. Pourquoi la passer à travailler toute sa vie pour, dans la plupart des cas, un travail qui ne nous correspond pas.

Et même si nous avons la chance d’avoir un travail qui nous passionne, est-il envisageable de prendre une pause de temps en temps pour se consacrer à nos proches, ou à apprendre le macramé si tel est notre souhait ? Pour la plupart des gens, malheureusement, non. Ou alors au moment de la retraite à 62 ans. Et ce n’est pas avec les maigres perspectives qu’offre la retraite que nos désirs seront réalisés. Même avec la réforme des retraites qui arrive.

Par conséquent, pourquoi ne pas avoir une retraite avant l’heure pour pouvoir réaliser des activités qui ont de l’importance pour nous lorsque nous avons encore la santé et l’énergie ?

La théorie du mouvement FIRE

Le regain de son indépendance financière

Le constat est simple. Nous avons besoin d’argent pour vivre. Ce montant varie en fonction de votre niveau de vie. Si vous voulez vous dispenser de travailler alors il va vous falloir de l’argent. Avec un montant suffisant, vous n’aurez pas besoin d’échanger votre temps contre de l’argent. Vous pourrez allouer votre temps comme bon vous semble. C’est ça l’indépendance financière. Pour être vraiment honnête, « Indépendance financière » est simplement un mot un peu plus funky que « rente ». Mais l’objectif est un peu le même : devenir rentier. À ce moment vous vous dites certainement qu’il faut être millionnaire pour pouvoir se permettre un tel luxe. La réponse pourrait vous surprendre.

Combien faut-il pour être indépendant financièrement ?

Pour pouvoir estimer la somme dont nous avons besoin, il faut, premièrement, évaluer combien nous dépensons au quotidien pour vivre. Aujourd’hui, avec des applications comme Bankin, il est très facile d’avoir une idée précise de ses dépenses mensuelles. Pourtant, probablement pas assez de personnes utilisent ce genre d’application, ils n’ont en réalité aucune idée de combien ils ont besoin pour vivre. C’est en réalité la première étape. Combien vous faut-il pour vivre par mois ?

De même, quel est le véritable coût de votre emploi ? Je veux dire par là : est-ce que vous pourriez estimer combien vous coûte le fait de vous rendre à votre travail tous les jours ? Peut-être avez-vous deux voitures pour vous et votre compagnon ou compagne. Peut-être avez-vous un loyer en centre-ville pour vous rapprocher du travail et donc un loyer plus élevé ? Une fois à la retraite, auriez-vous toujours besoin de deux voitures ou d’un logement en centre-ville ? Il y a dans notre quotidien tout un tas de dépense qui n’est en fait là que pour nous permettre de travailler. Si vous retirez toutes ces dépenses, encore une fois, de combien avez vous réellement besoin pour vivre ?

De combien avez-vous besoin pour atteindre l'indépendance financière et la retraite anticipée ?
De combien avez-vous besoin pour atteindre l’indépendance financière et la retraite anticipée ?

La règle des 4%

Deuxièmement, nous allons utiliser ce qu’on appelle « le Safe Withdrawal Rate », que l’on pourrait traduire par « Taux de retrait de sureté » ou encore la règle des 4%. Derrière ce terme un peu barbare se cache une théorie très simple développée par des professeurs de l’université de Trinity. Considérant un portfolio d’investissement en actions et obligations, retirez 4% maximum du montant du portfolio tous les ans permettrait à ce portfolio de durer au moins 30 ans même les mauvaises années où les marchés n’ont pas les résultats escomptés. En d’autres termes, si vous retirez 4% de vos investissements tous les ans alors vous pourrez vivre sur ces investissements au moins 30 ans. Le corolaire de cette règle, c’est que si vous avez besoin de 24 000 euros par ans pour vivre. Vous avez besoin de 25 fois cette somme soit 600 000 €.

Il faut tout de même préciser que la règle des 4% est souvent décriée. Déjà, elle est un peu vieille (1992). On estime qu’un taux entre 3% et 4% serait plus proche de la réalité. Gardez en tête qu’il s’agit surtout d’une « astuce » pour avoir une idée du montant nécessaire pour atteindre l’indépendance financière. Et cela sans que vos retraits entament votre capital.

En résumé, calculez le montant dont vous avez besoin tous les ans pour vivre et multiplier le par 25 (4%) ou 33 (3%) et vous avez une estimation de combien vous avez besoin pour être financièrement indépendant. Dans mon exemple, si j’ai besoin de 2000 € par mois soit 24 000 € par an pour vivre alors il me faudra un capital de 600 000 à 792 000 € pour ne plus avoir à travailler et vivre de ma rente.

La retraite anticipée

Là encore, il faut nuancer. Quel âge avez-vous ? Si vous vous rapprochez de votre dernier soupir alors il est fort probable que vous ayez besoin de beaucoup moins. En revanche, vous aurez moins de temps pour thésauriser. A l’inverse, un jeune actif aura davantage de temps mais aura besoin d’un capital beaucoup plus important s’il souhaite avoir une retraite anticipée. De même, si au final vous n’avez pas de problème à CONSOMMER votre capital (ce qui n’est pas le cas avec la rêgle des 4%) là encore il vous faudra certainement un montant moindre. Mais, en ayant en tête cette rêgle des 4% et surtout la multiplication : dépense annuelle * 25, vous comprenez pourquoi certains visent à devenir « frugaliste ».

Les Frugalistes

Les Frugalistes ont fait le choix, comme le nom l’indique, de vivre très frugalement. Le constat est sans appel, si je vis avec trois fois rien alors selon la règle des 4% je n’aurai pas besoin d’un très grand capital. Par exemple, si j’ai besoin de 12 000 euros par année pour vivre alors 300 000 € pourrait me suffire.

De plus, si ils vivent très sobrement alors ils peuvent épargner une plus grande partie de leur salaire pendant la phase de capitalisation et ainsi atteindre la retraite anticipée plus tôt que quelqu’un d’autres avec un train de vie plus ordinaire.

L’amalgame du mouvement FIRE et du mouvement des Frugalistes dans les journaux grands publics

Pour une raison que j’ignore, les médias grands publics associent TOUJOURS le mouvement FIRE au frugalisme. Ce qui est une hérésie. FIRE, c’est la retraite anticipée par l’indépendance financière. Le frugalisme c’est un moyen d’y parvenir. Mais en réalité, comme nous le verrons plus bas il existe une multitude de stratégie et de type de retraite anticipée. Il serait dommage de ne pas voir l’ensemble du tableau. Des curieux pourraient être repoussés par le concept FIRE uniquement parce qu’ils ne veulent pas vivre comme des « frugalistes ». Ce que je peux comprendre bien que je respecte ceux qui font le choix d’une vie frugale.

Si je devais tenter d’expliquer pourquoi les médias associent autant le mouvement au frugalisme, c’est probablement parce qu’il est le plus visuellement parlant et aussi celui qui, et je m’excuse si je vais en vexer, décridibilise le plus la méthode FIRE. Parce que le ressenti que j’ai quand je vois des reportages sur ce mouvement c’est que les journalistes veulent montrer des individus qu’ils mettent en avant comme étant des radins qui ne dépensent pas un sou, qui travaillent énormément pour amasser un maximum, pour être à la retraite à 40 ans et dans le but de vivre dans l’oisiveté. Évidemment, en plus d’être archi faux, c’est également très réducteur.

Les critiques sur le mouvement FIRE

Le mouvement FIRE n'est pas non plus une éloge de l'oisiveté.
Le mouvement FIRE n’est pas non plus une éloge de l’oisiveté.

Vivre comme un radin pour une vie d’oisiveté

Parce que c’est très souvent le sujet des critiques. Non seulement dans les médias, mais également chez les non initiés à qui on présente le mouvement. Combien de fois ai-je entendu : « Mais moi j’aime bien mon travail et puis à la retraite à 40ans, je m’ennuierai… ». À ce niveau, on se demande si ça ne relève pas du syndrome de Stockholm. N’importe qui, qui en a déjà fait l’expérience, sait que pendant de longues vacances ou une mini retraite, si on ne fait rien, on s’ennuie à mourir et on retourne faire quelque chose. Le but de la retraite anticipée a toujours été de redevenir maitre de son temps pour le consacrer à des choses qui ont de l’intérêt pour nous.

Il n’est pas exclu (loin de là) de continuer à travailler, mais pour une activité que l’on se crée où l’argent n’a plus aucune importance. Que ça soit un travail bénévole de passer ses journées à apprendre le macramé, monter sa propre entreprise ou même de faire le tour du monde.

Ne pas avoir envie de travailler

C’est une question d’avoir le choix. Cet article de madame Figaro, qui a été republié récemment, décrit des milléniaux qui ne veulent plus faire carrière. Il décrit à demi-mot des personnes qui sont en réalité en recherche d’indépendance financière (notamment avec l’exemple du revenu universel). Non pas pour une question d’oisiveté ou de quête de sens métaphysique, mais pour réaliser des choses qui ont du sens pour eux parce qu’ils se rendent bien compte qu’il y a un peu plus à attendre de la vie que de remplir un fichier Excel dans une tour à la défense.

Et même si on adore déjà son métier, déjà, tant mieux pour vous, mais avec de l’argent vous retrouvez votre temps. Si dans le courant de la semaine vous avez envie de prendre un café en plein milieu de la journée en étant financièrement indépendant vous pourrez le faire. Et ça, ça n’a pas de prix. Et puis, qui est le plus fou ? Celui qui essaie de regagner sa liberté ? Ou celui qui bosse jusqu’à la retraite sans se poser de question ? Il est peut-être temps de remettre certaines choses en question comme ce que nous révèle le théorème du singe.

Réservé aux riches

La deuxième critique qu’on entend souvent est que le mouvement FIRE n’est accessible qu’aux gens qui gagnent déjà bien leur vie, aux riches. Tel un petit délire de « bobo ». C’est à la fois vrai et faux. Plus vous gagnez d’argent et plus ça sera facile pour vous. Pour être précis, je dirai qu’il s’agit plutôt de combien vous mettez de côté par mois. Il existe des gens qui gagnent 10 000 euros par mois qui se retrouvent à découvert toutes les fins de mois et qui n’ont rien mis de côté. Si vous arrivez à épargner et investir selon vos moyens alors vous êtes dans la bonne direction.

Deuxièmement, pour le côté bourgeois-bohème, je dirai simplement que quand on a la tête dans le guidon… on a tendance à ne pas voir le paysage. Là où je veux en venir, c’est que forcément, quelq’un qui est pris à la gorge tous les mois financièrement n’aura probablement pas le temps de se renseigner sur ce sujet. Mais ça n’empêche pas d’avoir une prise de conscience qu’une autre alternative est possible. D’où l’intérêt du Millenial-indépendant.

Mais en réalité, la question n’a pas beaucoup d’importances. L’intérêt est de voir comment vous, vous pouvez améliorer votre propre situation avec ces théories. Et non pas comment le voisin va s’en sortir. Si vous mettez en place quelques stratégies et que vous arrivez à partir à la retraite quelques années plus tôt, ne serait pas déjà une grande victoire pour vous ? De même, si vous vous rendez au final compte que vous avez besoin de bien moins que vous pensez pour vivre, ne serait pas une étape de franchie vers l’indépendance financière ?

Les différents types de FIRE

Lean Fire / Fire / Fat Fire

Du plus frugal au plus luxueux. Ces termes définissent le même principe. C’est uniquement le niveau de vie qui change. Un Lean Fire vivra de manière frugale alors que quelqu’un qui est « FatFire » aura des revenus beaucoup plus importants. Il faut cependant préciser que selon le niveau de vie choisi la stratégie n’est pas la même. Pour quelqu’un qui souhaite être leanFire alors le frugalisme pourrait faire l’affaire (vivre en dessous de ses moyens et économiser au maximum). En revanche dans une optique FatFire il faudra certainement (obligatoirement) une stratégie d’investissement et de revenus passifs plus agressive pour y parvenir.

BaristaFire

Une barista qui utilise la méthode FIRE BaristaFIRE.
Une barista qui utilise la méthode FIRE BaristaFIRE.

On pourrait appeler ça la semi retraite. Elle consiste à appliquer les principes du mouvement Fire mais tout en ayant toujours un travail à mi temps (par exemple). ça permet de se dégager quand même du temps. Tout en ayant des revenus pour compléter votre train de vie.

CoastFire

Cette stratégie est semblable au BaristaFire. On parle de CoastFire lorsque le retour sur investissement à lui seul contribue à faire grossir votre épargne pour que vous puissiez, plus tard, être en retraite anticipée. Par conséquent, votre travail ne sert qu’à financer votre vie. Uniquement.

Exemple : Vous gagnez 40 000 € par an. Vous êtes dans une optique de retraite anticipée donc vous épargnez 20 000 € par an et vous vivez avec 20 000 €. Si vous êtes dans une stratégie CoastFire alors vous avez un placement financier de 200 000 € qui vous rapporte 10% (c’est un exemple) et dans ce cas vous n’avez pas besoin de gagner 40 000 € pour en placer 20 000 € par an. Vous choisissez plutôt de travailler à mi-temps pour gagner 20 000 € et financer votre train de vie.

En conclusion sur le mouvement Fire

Le mouvement FIRE permet d’atteindre le regain de sa liberté par une retraite anticipée et l’indépendance financière. Il apporte une piste de réflexion à cette génération qui souhaite s’affranchir du travail « obligatoire » dans le but de pouvoir concrétiser ses propres projets de vie. Ce modèle qui nous vient des États-Unis n’en est qu’à ses balbutiements en France. Il est donc nécessaire d’adapter la méthodologie au mode de fonctionnement français. Fiscalité, salaire plus bas, différences administratives, etc. Ce qui sera le sujet de la deuxième partie de ce dossier sur le mouvement FIRE : la méthode Fire en France. Dans laquelle, je discuterai des avantages et des inconvénients de la France pour FIRE.

Si vous avez aimé cet article (et ce blog) et pensez que ça peut en aider certains, n’hésitez pas à le partager. Si vous avez des questions, vous pouvez toujours me contacter à [email protected]. Enfin; n’oublisez pas que vous pouvez recevoir les derniers articles ainsi que des tips sur les finances personnelles en vous inscrivant à la newsletter du millenial indépendant.

Photo par Vadim Sadovski, Ty Williams, Brooke CagleEsther Tuttle, Sharon McCutcheon sur Unsplash


Leave a Reply