La France possède-t-elle le meilleur système de retraite au monde ?

Une étude récente du Melbourne Mercer Global Pension Index (MMGPI) (EN) relayée par le site visualcapitalist.com (EN) compare les systèmes de retraites de 37 pays du globe représentant à eux seuls 63% de la population. La France fait partie de ce classement. Alors, la France possède-t-elle le meilleur système de retraite au monde ? Spoiler : non.

Les modalités du classement

L’étude de la MMGPI est basée sur le calcul de 3 indices :

  • L’adéquation :
  • La soutenabilité
  • L’intégrité

L’adéquation

Cet indice regroupe les bénéfices de la pension de retraite accordés aux revenus les plus modestes. Mais il regroupe également la capacité d’épargne d’un foyer, son niveau d’endettement et sa capacité à devenir propriétaire ce qui améliore la sécurité financière en période de retraite.

C’est également cet indice qui prend en compte ce qu’on appelle le taux de remplacement. À savoir le montant de la pension en pourcentage du salaire. Par exemple, schématiquement, si vous gagnez 2000 € et que le taux de remplacement est de 80% (comme c’est le cas avec le projet de réforme de retraite) alors votre pension sera de 1600 €.

La soutenabilité

Comme son nom l’évoque, consiste à définir la soutenabilité du système. Sont pris en comptes, la part privée du système de retraite, l’endettement de l’état, la durée de la retraite et, bien sûr, l’âge de départ à la retraite.

L’intégrité

Cet indice regroupe tout ce qui pourrait être de l’ordre de la gestion du système de retraite. Est-ce que le plan de retraite qu’il soit public ou privé est bien géré. L’étude précise que c’est un caractère clef d’un système de retraite dans lequel on croit sur le long terme.

Mais nous avons aussi dans cette catégorie des sujets plus diverses par exemple la liberté de critiquer le système de retraite en place (!?) , le suivi des montants épargnés pour la retraite, etc.

Bref, voici les résultats sans plus attendre.

La France a le 18ème meilleur système de retraite au monde.

Classement des systèmes de retraites de 37 pays (source: visualcapitalist.com)
Classement des systèmes de retraites de 37 pays (source: visualcapitalist.com)

La France est classée à la 18e position sur 37 pays en termes de système de retraite. Juste derrière les Etats-Unis, avec un indice de 60.2. Pour informations, lors de la précédente édition du MMGPI (donc 2018) la France possédait 60.7 points.

Le score de la France se décompose de la manière suivante :

  • 79.1 en Adéquation soit 2e sur 37 dans cette catégorie.
  • 41 en soutenabilité soit 28e sur 37.
  • 56.8 en intégrité soit la 30e place.

A propos de l’adéquation

Je vous invite, si vous lisez l’anglais, à lire l’étude complète qui détaille les notes que chaque pays a obtenues. Dans le cas de la France, il y a quelques points qui m’ont sauté aux yeux.

La France a un indice « adéquation » très élevé principalement par ce que le niveau de retraite est considéré comme élevé avec un taux de remplacement d’environ 80%. Ce qui semble corroboré à ce qu’on peut voir dans d’autres études comme celle de l’OCDE. En revanche, je suis beaucoup plus dubitatif sur les deux points suivants:

  • La capacité d’épargne des ménages. La France a eu un 10/10 (qui compte pour 10% de l’indice) comparé à ces concurrents. Ce critère est particulièrement intéressant parce que c’est la capacité d’épargne des ménages qui va leur permettre de se sécuriser financièrement à la période de la retraite. Cette capacité d’épargne n’est, selon moi, accessible qu’à partir d’un niveau de revenu important. Il y a, selon moi toujours, un piège de la pauvreté en France qui empêche les petits revenus d’épargner et d’investir. Donc, j’ai vraiment du mal à comprendre la note sur ce critère-là.
  • La possibilité de contribuer volontairement à un fonds de pension avec une fiscalité incitative avant ou après la retraite. Là encore, je m’excuse, mais je ne vois pas. Soit on parle de l’assurance-vie et du plan épargne action qui sont effectivement (surtout pour le PEA) incitatif fiscalement, mais qui ne sont en rien des outils pour la retraite (même si on s’en sert comme tel). Soit, on parle véritablement de toute la gamme des PER (plan d’épargne retraite) qui sont effectivement défiscalisé (ou à l’entrée ou à la sortie selon le type de versement choisie) mais qui peuvent être lourdement imposé si lon souhaite récupérer sa trésorerie en une fois.

Plus d’informations sur les PER et PEA ici :
Ouvrir un PEA : tout ce qu’il faut savoir
Le plan d’épargne retraite

A propos de la soutenabilité et l’intégrité du système de retraite

Contrairement à ce que je pensais, la France se débrouille plutôt bien en soutenabilité. On pourrait évidemment critiquer certains points de notation. Mais ce qui semble pécher pour la France c’est que les montants de retraites ne sont pas suffisamment garantis (What is the level of pension assets, expressed as a percentage of GDP, held in private pension arrangements, public
pension reserve funds, protected book reserves and pension insurance contracts? 0.7/10)
et évidemment la démographie qui impacte davantage les systèmes par répartition.

Concernant l’intégrité, c’est vraisemblablement (et entre autres) la capacité de suivi des montants épargnés pour la retraite et la possibilité d’avoir recours à des moyens légaux pour contester le montant de retraite. Je précise que j’ai synthétisé avec mes mots, mais n’hésitez pas à aller voir l’étude directement encore une fois.

La conclusion de l’étude

Conclusion de la MMGPI pour le système de retraite de la France
Conclusion de la MMGPI pour le système de retraite de la France

L’étude indique que le système de retraite français pourrait être amélioré en suivant 4 axes:

  • Augmenter le montant des contributions.
  • Repousser l’âge de départ à la retraite.
  • Augmenter les cotisations des employés à un âge plus avancé dans la mesure où le temps de vie augmente.
  • Facilitez la mise en place d’un système de retraite privée.

Ce n’est pas la première étude qui incite à repousser l’âge de départ à la retraite (le rapport Delevoye le préconisait déjà) et ce n’est pas non plus la première fois qu’on parle d’un système de retraite qui n’est pas tenable dans le temps. Ce n’est qu’une question de temps avant qu’on arrive d’une manière ou d’une autre à repousser l’âge de départ à la retraite. Je sais qu’en France, il y a un grand départ sur le système de retraite par répartition. Certains veulent le garder parce qu’il promeut la solidarité intergénérationnelle tout en nous protégeant des fluctuations des marchés, d’autres, veulent passer à la capitalisation.

Une étude de Natixis intitulée France : Quelle serait la situation des retraités s’ils avaient eu des fonds de pension depuis le début des années 1980 ? Nous explique que :

1 euro de 2019 de cotisation au système de retraite en 1982 en France, correspond donc aujourd’hui à une richesse de retraite, toujours en euros de 2019, de:

– 1.93 euro en répartition
-21.90 euros en capitalisation, en supposant un investissement moitié en obligations, moitié en actions.

Patrick Artus – Natixis Beyond Banking

Les retraités auraient donc pu être plus de 10 fois plus riches avec un système par répartition. Mais, en réalité, la question importe peu parce qu’aujourd’hui en France l’adhésion au système de retraite par répartition est obligatoire.

En revanche, il y a de fortes raisons de penser qu’effectivement ce système n’est pas tenable dans le temps ou en l’état. Êtes-vous prêt à percevoir une retraite de 80% de vos revenus au mieux, que vous percevrez à minimum 64 (voir 67 selon votre situation). Si la réponse est non, et entre nous si vous êtes ici y’a des chances pour que ça soit le cas alors la question que vous devez vous poser c’est plutôt : « Comment compléter le système de retraite français pour assurer votre sécurité financière ? ».

Comment compléter le système de retraite français pour assurer votre sécurité financière

Il n’y a pas qu’une méthode pour sécuriser son avenir. Néanmoins, voici quelques pistes à explorer pour vous aider à avoir un complément de revenu en plus de votre retraite française.

  • Ouvrir un PEA. Le PEA reste l’une des rares enveloppes qui permet d’investir en bourse tout en bénéficiant d’un avantage fiscal après 5 ans de détentions. En investissant régulièrement, sur le long terme, vous pourrez vous retrouver à l’âge de la retraite avec potentiellement une somme rondelette. Vous pourrez même vous constituer un portfolio orienté dividende pour percevoir un complément de revenu régulier.
  • Investir dans l’immobilier. Le placement dans la pierre reste un des placements préférés des Français. En investissant dans l’immobilier, vous pouvez vous assurer de percevoir des loyers qui viendront compléter votre retraite. En investissant tôt et avec la bonne méthode (Cf: en cashflow positif) vous pourrez cumuler les biens en ayant très peu, idéalement aucun, effort d’épargne supplémentaire à fournir. Attention cependant, investir dans l’immobilier reste fortement imposé et taxé. Il faut de bonnes connaissances pour pouvoir diminuer l’imposition.
  • Le plan d’épargne retraite. Bien que je sois plutôt contre le plan d’épargne retraite. Si votre entreprise vous en propose avec un avec un abondement conséquent, il n’est pas bête de contribuer à ce plan d’épargne en prévision de votre retraite. Attention, vos placements sont bloqués jusqu’à l’âge de la retraite. Seul un événement de la vie (mariage, décès, etc.) pourra permettre de récupérer l’argent avant l’heure.

Des solutions alternatives

Il est également possible d’envisager des solutions alternatives pour reprendre en main ses vieux jours.

  • Utiliser la micro-entreprise. En ayant une micro-entreprise vous cotisez relativement peu pour votre retraite. Certes. Mais, potentiellement, les revenus seront supérieurs à ce que vous pourrez prétendre en tant que salarié (comme pour un ingénieur informatique). Ainsi, vous pourrez choisir la manière d’allouer votre argent et investir dans l’immobilier ou en bourse par exemple.
  • L’expatriation. Bon là c’est plus un troll qu’autre chose. Mais en réalité, l’expatriation définitive est une solution envisagée par certains de nos compatriotes. En étant expatrié, et non-résident fiscal français, vous ne cotiserez plus au système de retraites (entre autres) français. Vous aurez donc la charge de préparer vos vieux jours par vous même en cotisant au système de retraite de votre nouveau pays d’accueil si il est pourvu d’un tel système.

Quelque soit la solution choisit le meilleur moyen pour préparer sa retraite est de commencer tôt qui à épargner / investir un petit peu plutôt que tard est d’investir beaucoup. Grâce au pouvoir des intérêts composés.

Et vous ? Que pensez-vous de la retraite française ? Selon vous, comblera-t-elle vos attentes ? Et si non, que faites-vous pour préparer votre avenir ?

Sources :
– L’étude de MMGPI : https://www.mercer.com.au/our-thinking/mmgpi.html
-L’article de visual capitalist : https://www.visualcapitalist.com/ranked-countries-pension-plans/
– L’étude de natixis : https://www.research.natixis.com/Site/en/publication/VBrk8ShJr5eJCtggsue_Pcqf_Bdih_gh9L6h3TAZBf4%3D
– L’étude de l’OCDE : https://www.oecd.org/fr/france/PAG2019-FRA.pdf

Photo par James Hose Jr sur Unsplash

Laisser un commentaire