Comment devenir « Digital Nomad »

Le digital nomadisme est un style de vie qui attire de nombreuses personnes. Il a certainement été popularisé par les réseaux sociaux, notamment Instagram ou de nombreuses personnes peuvent partager leur style de vie, bien souvent idéalisé, mais nous y reviendrons. Je me suis rendu compte que d’une part, il y a encore des personnes qui ne connaissent pas ce qu’est le digital nomadisme et d’autre part beaucoup de personnes souhaitent devenir digital nomad. Dans la mesure où ce sujet à la place sur un site qui vise à aider les gens à sortir du métro-boulot-dodo, j’ai décidé de vous faire un article le plus complet possible pour devenir digital nomad.

Qu’est ce qu’un digital nomad ?

Un digital nomad est une personne qui a un style de vie nomade tout en ayant une activité rentable sur internet qui lui permet de financer son style de vie et ses voyages. Le mouvement digital nomad a été mis en évidence sur les réseaux sociaux notamment instagram ou l’on retrouve des photos de personnes, simplement équipé d’un ordinateur en train de travailler dans des environnements les plus exotiques les uns que les autres.

Ce mouvement a également été popularisé par des personnalités comme Pieter levels, créateur de la plateforme nomadlist. Il est d’ailleurs une des personnalités qui a aussi popularisé le mouvement qu’on appelle Indie Hacker qu’on pourrait traduire par solopreneur, dont nous aurons peut-être l’occasion d’en discuter dans un autre article . Mais on peut également retrouver des prémices du digital nomadisme dans des livres comme la semaine de 4 heures de Tim Ferris. Aujourd’hui, beaucoup de personnes sont devenues digital nomad (ou l’était sans le savoir que cela s’appelait de la sorte). Ce qui fait, qu’aujourd’hui, on englobe un peu tout sous le terme digital nomad.

Pourquoi devenir digital nomad ?

Il y a plusieurs raisons de devenir digital nomad en voici quelques-unes

Vivre et travailler dans un cadre de vie plus exotiques

Nombreuses sont les personnes qui séjournent à l’autre bout du monde pour se ressourcer quand les finances le permettent (et quand il n’y a pas une pandémie qui fait fermer les frontières). Mais pourquoi attendre les vacances quand on peut emporter son travail avec soi ? Devenir digital nomad permet de vivre à plein temps dans des lieux au cadre de vie bien plus intéressant que la grisaille de certaines villes. En d’autres termes, être digital nomad permet tout simplement de pouvoir voyager plus facilement et plus longtemps.

Dépenser moins d’argent

Alors je sais que ce point risque de faire débat et qu’il est difficile à comprendre pour les personnes qui n’ont pas encore fait l’expérience du digital nomadisme ou même encore plus simplement du voyage en sac à dos. Il ne faut pas forcément être très riche pour pouvoir voyager et vivre longtemps dans un autre pays que la France. En réalité, c’est même souvent l’inverse. Vivre à l’étranger peut vous faire faire des économies.

Le digital nomadisme peut permettre de dépenser moins d'argent
Le digital nomadisme peut permettre de dépenser moins d’argent

La France est un pays où le coût de la vie est relativement élevé par rapport aux revenus. Ainsi en vous installant temporairement dans un pays au coût de la vie bien moindre comme en Asie ou en Amérique du Sud, vous pouvez économiser pas mal d’argent. Cela dépend évidemment du mode de vie que l’on a à l’étranger. Mais, en faisant attention à ses dépenses, on peut en réalité, dépenser moins qu’en France. Les dépenses les plus importantes sont, en général, seulement le billet d’avion et le logement.

Je sais qu’il y aura des sceptiques. Mais prenez un instant pour réfléchir aux dépenses que vous avez inhérentes au simple fait de vivre en France. Vous avez en premier lieu très certainement un loyer à payer (ou un crédit immobilier à rembourser). Dans certains pays rien que ce montant suffit pour vivre correctement un mois entier. Mais à cela s’ajoute probablement un crédit voiture, les dépenses courantes pour vivre, les taxes (TVA, Taxe foncière, etc.) En tant que digital nomad, vous n’avez pas toutes ces dépenses. Vous en avez d’autres, bien entendu, mais elles seront vraisemblablement moindre selon le pays. Vous aurez plus de dépenses liées aux expériences, qu’aux dépenses liées au matériel.

Prendre le temps de découvrir d’autres cultures

Le meilleur moyen de découvrir un pays ou une culture, c’est de prendre le temps d’y vivre un certain temps. Devenir digital nomad est un moyen d’y parvenir sans pour autant mettre de côté sa vie professionnelle avec une année sabbatique par exemple. Le bon compromis entre temps libre et emploi.

Les avantages à devenir digital nomad

Vous l’aurez compris, il y a de nombreux avantages à devenir digital nomad. Nous avons déjà cité le fait de pouvoir voyager et vivre dans un cadre plus agréable que la grisaille de certaines de nos villes Françaises. Nous avons parlé, aussi, de l’avantage, un peu contradictoire, de pouvoir économiser un peu plus d’argent dans les pays au coût de la vie plus faible. Et l’avantage de pouvoir s’imprégner du mode de vie d’un pays lors qu’on y travaille.

Mais ce ne sont pas les seuls avantages :

  • Être libre géographiquement. Devenir un nomade digital est un grand pas en avant vers la liberté. La liberté de choisir où l’on va.
  • Améliorer sa qualité de vie: il n’y a rien de plus dépaysant et reposant que de ne pas avoir des horaires de bureaux avec des trajets du matin assez incessant. Dans la mesure ou en tant que digital nomad vous serez vraisemblablement en télétravail.
  • Pouvoir choisir ses horaires de travail. Pour la même raison qu’évoquée au-dessus, le digital nomadisme vous offre une grande flexibilité d’horaires de travail.
  • Voyager avec peu. Le digital nomadisme force au minimalisme. Pratique pour ne pas s’encombrer d’affaire inutile et se concentrer sur l’essentiel.
De nombreux avantages au digital nomadisme comme de pouvoir profiter de paysages exceptionnels
De nombreux avantages au digital nomadisme comme de pouvoir profiter de paysages exceptionnels

Les inconvénients du digital nomadisme

Bien évidemment, tout n’est pas rose, et le futur digital nomade pourrait rencontrer les inconvénients suivants.

  • La solitude. Il est très facile de se sentir seul lorsque nos amis sont potentiellement à des milliers de kilomètres et n’ont pas le même mode de vie. C’est pour pallier à ce problème que des réseaux sociaux de digital nomade existent comme nomadlist.com
  • Les problèmes de paperasses et de visa. Chaque pays est différent et les règles pour y rentrer peuvent parfois être contraignantes. De même que les règles ne sont pas les mêmes selon le pays d’origine. Nous ne sommes pas tous logés à la même enseigne. Assurez-vous d’être en règle avant d’immigrer même temporairement dans un pays.
  • Des problèmes avec la domiciliation fiscale ou les impôts. Est-ce que vous devez payer des impôts dans le pays concerné? En France ? (oui). Cela dépend des accords que le pays peut avoir avec la France. Des digital nomades peuvent laisser passer des démarches administratives (comme payer des impôts) sous prétexte qu’ils ne sont plus en France depuis bien longtemps. Mais légalement, c’est une autre histoire, ils sont tout de même redevables de l’impôt sur le revenu en France (sauf si la France n’est plus leur résidence fiscale).
  • Être plus vulnérable. Contrairement à ce qu’on pense, ce n’est pas (forcément) dangereux de voyager. En revanche, on est tout de même plus vulnérable. En cas de vol de papiers d’identité ou d’ordinateur portable, ou même de problèmes de santé, on peut se retrouver dans une situation embêtante, selon les pays, pendant plusieurs semaines / mois en attendant qu’elle se résolve. Rien d’insurmontable.

Le guide pour devenir digital nomad

Etape 0 pour devenir digital nomad : Essayer.

Faire le test. Je suis sérieux. Posez 3 semaines de congés payés et faites le test de voyager dans des conditions similaires. Alors vous n’aurez peut-être pas exactement les mêmes conditions pour le moment, mais ce n’est pas grave. Essayez de reproduire au maximum les conditions qui vous donnent envie d’être nomade et testez ce mode de vie.

Si j’insiste autant sur ce point, c’est que, ça ne choquera personne, la réalité est très différente de l’image qu’on peut en avoir. Par exemple, je vois beaucoup de gens qui prônent la « vanlife ». Le fait de vivre dans un van très bien aménagé et d’arpenter des endroits paradisiaques. Ça, c’est le côté Instagram. Et c’est un côté qui m’attire un peu ! Mais concrètement, je sais que pour moi, ce n’est en réalité pas du tout ce que je souhaite. Parce que je sais qu’au bout de 3 jours, dans le van ça sera le bordel (et j’ai horreur du bordel). Que pour les besoins de bases comme l’hygiène et les sanitaires, il faut s’adapter au jour le jour, et clairement ce n’est pas pour moi. Bref, je sais bien qu’on n’est pas là pour parler de moi, mais plutôt de vous et votre souhait de devenir digital nomad.

Soyez sûr que vous allez aimer ce mode de vie. Et soyez également sûr que vous ne souhaitez pas simplement reproduire exactement le même schéma de vie actuel que vous voulez fuir mais dans un autre pays.

Etape 1 pour devenir digital nomad : Adapter son travail

Négocier avec son entreprise du télétravail total.

Je sais qu’en France, le télétravail est VRAIMENT tabou. C’est bien simple, aucune des précédentes entreprises dans lesquelles je travaillais ne souhaitait faire du télétravail. Ou alors une demi-journée par an et encore en insistant. J’ai espoir que la situation change drastiquement après l’épisode du coronavirus, mais je suis peut-être trop candide. Mais si vous en avez l’opportunité, une entreprise qui vous accorde du télétravail est vraiment la manière la plus simple de devenir digital nomad. Si votre entreprise ne veut pas entendre parler de télétravail, il est peut être temps d’aller voir ailleurs. Notez aussi que vous aurez probablement plus de chance de décrocher un emploi en télétravail en cherchant une entreprise qui n’est pas localisée en France.

Trouver un travail avec une employabilité forte et flexible.

L’exemple que j’ai en tête pour illustrer mon propos est typiquement l’emploi dans le monde de la restauration. Si vous êtes serveurs, barmans, cuisiniers… il est fort probable que vous puissiez trouver du travail à peu près n’importe où pour peu que vous parliez la langue du pays ou à minima l’anglais. Évidemment, on perd un peu le côté « digital » de nomade et on devient simplement expatrier. Mais, on obtient, au moins, une expérience qui s’en rapproche.

Créer sa propre entreprise

Rien de mieux que de créer sa propre entreprise pour pouvoir avoir la flexibilité de son lieu de travail. Ce n’est évidemment pas donné à tout le monde et ce n’est pas facile. Mais l’idée ici est de reproduire la « muse » évoquée dans le livre de Tim Ferriss. Il existe des communautés de « maker » qui tente par leur propre moyen de monter leur entreprise « solo » à la différence des autres entreprises qui tentent des lever de fonds. Très loin d’être facile, mais posséder son propre business est le meilleur cas de figure pour devenir digital nomad .

Etape 1 bis pour devenir « digital nomad » : Envisager une reconversion

« Les digital nomads, ce ne sont que des développeurs web ». Alors, ce n’est pas forcément vrai, mais ce n’est pas forcément faux non plus. C’est évident que certains métiers s’adaptent plus au télétravail que d’autres. Pour cette raison, si vraiment c’est un projet de vie qui vous convient et si il n’est pas possible d’adapter votre profession au télétravail alors je vous invite sérieusement à penser à une reconversion professionnelle.

Il existe une pléthore de site internet pour devenir développeur informatique, on peut citer openclasrooms ou encore docstring.fr qui proposent des formations à des prix parfois très réduits. Pour des formations plus généralistes, il y a udemy également. J’en passe et des meilleurs. Si vous n’avez pas le temps ou encore pas les moyens pour vous former voyez plutôt ça comme un investissement sur soi pour améliorer sa qualité de vie.

Etape 2 pour devenir un nomade digital : Avoir un peu de sous de côté.

Alors là encore ça va dépendre de la situation de chacun, des pays de destinations, de vos proches aussi (autrement dit, est-ce qu’ils seront capables de vous payer un billet retour en cas de catastrophe). Il serait tout de même judicieux de partir avec une réserve de trésorerie pour vous permettre de vous couvrir des aléas. 2000 € ? 5000 € ? 10 000 € ? Encore une fois, à vous d’arbitrer, mais ayez de quoi vous payer un billet retour sur les choses tournent au vinaigre. Donc il va peut être falloir économiser un peu agressivement encore quelques mois avant de partir.

Etape 3 pour devenir digital nomad : Régler le côté administratif et bancaire.

Si vous ne possédez pas de résidence principale en France, vous pouvez déclarer l’adresse d’un proche pour avoir une adresse de contact postale (avec son accord). Puisque, même en 2020, l’administration française communique principalement par courrier plutôt que par email. Si cela est possible, n’hésitez toutefois pas à demander la dématérialisation de vos échanges et de vos différentes factures. Il est également possible de passer par des sites comme courrier-du-voyageur.com mais également des services comme les Centre Communaux d’Action Sociale (CCAS) qui vont s’occuper de réceptionner votre courrier. Plus d’informations en suivant ce lien.

N’hésitez pas, également, à prévenir votre banque que vous allez partir à l’étranger afin d’éviter tout blocage intempestif. De même, n’hésitez pas à négocier avec votre banque un package intéressant pour qu’ils vous proposent de pouvoir retirer vos deniers dans la monnaie locale sans subir des frais de changes colossaux. Pour pallier à ce problème, j’utilise personnellement la néo-banque révolut qui me permet d’avoir un compte multidevise et qui me permet d’échanger mon argent dans la devise qui m’intéresse en payant des frais drastiquement réduits et au meilleur taux de change ce qui n’est pas le cas d’une banque classique. Vous pouvez également vous diriger vers N26 (que je n’ai pas testé mais j’en ai entendu beaucoup de bien).

De même, assurez-vous d’avoir une assurance qui vous couvre en cas de problèmes de santé selon le pays dans lequel vous vous trouvez.

Etape 4: Assurez vous d’être en rêgle pour rentrer dans un pays

Vous devez, bien sûr, vous assurer de posséder un passeport à jour. Mais, vous devez également posséder, selon les pays, un visa. Chaque pays est différent donc assurez-vous de bien vous renseigner auprès des services d’immigrations. Par exemple beaucoup de pays vous propose un visa touristique qui vous permet de rester 3 mois maximum. Après ça il faudra traverser la frontière pour réinitialiser le visa touristique. De plus, sachez que pour la plupart des cas, vous ne pouvez pas travailler (localement) avec un visa touristique. Bref, assurez-vous d’être en règle

Il ne reste plus qu’à prendre l’avion

Etape 5: Partez.

Il ne vous reste plus qu’à prendre un avion . Bravo vous êtes devenu un « digital nomad ».

Mon conseil pour devenir un nomade digitale

Il faut être honnête avec soi même. Nous avons tous, moi le premier, été emballés par des photos de personnes qui parcouraient le monde indéfiniment tout en continuant leur travail. Bien qu’il soit évidemment possible de voyager et travailler en même temps, la réalité du digital nomadisme n’est pas aussi reluisante que les photos Instagram le laissent penser. Je ne dis pas que ce n »est pas un super style de vie. Loin de là. Je dis juste que ce n’est pas fait pour tout le monde. Quant aux idées reçues, on ne bosse objectivement jamais avec un PC sur une plage. De même que faire dix pays en dix jours ce n’est probablement pas la meilleure manière de vivre son nomadisme. Même si après tout chacun fait comme il souhaite.

Là où je veux en venir, c’est que vous allez devoir trouver le style de vie qui vous convient à vous. Et non pas voyager 10 fois par semaine, juste parce que c’est apparemment comme ça qu’ils font sur Instagram. Je sais que ça peut paraître bête ce que je dis mais en réalité, ça ne l’est pas. Trouvez votre manière dont vous voulez expérimenter avec le nomadisme. Et peut être que ce qui vous conviendra, en réalité, ce n’est pas tant le digital nomadisme. C’est purement et simplement l’expatriation. Ou, vous vous rendrez peut être compte que vous avez besoin de vous sentir chez vous. Et vous aurez un pied à terre en France tout en voyageant la moitié du temps à l’étranger. Bref, trouvez ce qui vous convient et soyez certains que vous aussi, vous pourrez prendre des photos de mojitos sur la plage avec un ordinateur sur vos genoux et un fichier Excel pour faire genre que vous travaillez si vous vous en donnez les moyens.

Photo par Eduardo Velazco Guart, Artem Beliaikin, Vitaly Sacred, Anubhav Saxena sur Unsplash

Laisser un commentaire